Tema 55 – La France de la Ve République: continuités et les changements politiques. Les transformations sociales et culturelles. Présence française dans la Communauté européenne.

Tema 55 – La France de la Ve République: continuités et les changements politiques. Les transformations sociales et culturelles. Présence française dans la Communauté européenne.

1.INTRODUCTION

2.LA V RÉPUBLIQUE DEPUIS 1958

2.1.LA FONDATION DE LA V RÉPUBLIQUE (1958-1962)

2.2.LA RÉVISION CONSTITUTIONNELLE DE 1962

2.3.LA POLITIQUE DU GÉNÉRAL DE GAULLE (1963-1969)

2.4.LA CONTINUITÉ AVEC GEORGES POMPIDOU (1969-1974)

2.5.LE CHANGEMENT AVEC VALÉRY GISCARD D´ESTAING (1974-1981)

2.6.LES DEUX SEPTENNATS DE FRANÇOIS MITTERRAND (1981-1988-1995)

2.7.LE MANDAT DE JACQUES CHIRAC (1995-2007)

2.8.LE XXI SIÈCLE

3.LES TRANSFORMATIONS SOCIALES ET CULTURELLES

4.PRÉSENCE DE LA FRANCE DANS LA COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE

5.CONCLUSION

6.BIBLIOGRAPHIE

1.INTRODUCTION

-Inspirée par le discours de Bayeux, la V République est proclamée le 5 octobre 1958, lors du référendum du 28 septembre 1958.

-Cette république continue au XXI siècle avec le président le plus jeune de la République : Emmanuel Macron.

-En même temps, le développement de la République a produit la présence de la France internationalement grâce à l´Union Européenne.

2.LA V RÉPUBLIQUE DEPUIS 1958

2.1.LA FONDATION DE LA V RÉPUBLIQUE (1958-1962)

-La constitution de 1958 réduit le rôle du parlement.

-Elle renforce les pouvoirs du président de la République, élu par un collège élargi de 80.000 grands électeurs.

-Il nomme et met fin aux fonctions du premier ministre.

-Il peut dissoudre l´assemblée.

-Il peut s´adresser directement au pays.

-Il peut soumettre tout projet par référendum.

-Mais l´exécutif ainsi renforcé est partagé entre le président de la République et le premier ministre.

-De Gaulle est élu président de la République le 21 décembre 1958.

-Il nomme Michel Debré comme premier ministre.

-De Gaulle s´engage dans un processus qui conduit à l´indépendance de l´Algérie, acquise en 1962, au terme des accords d´Evian.

-En même temps, il achève la décolonisation de l´Afrique noire française qui est effective dès 1960.

2.2.LA RÉVISION CONSTITUTIONNELLE DE 1962

En s´appuyant sur son collaborateur le plus direct Georges Pompidou, nommé premier ministre, De Gaulle fait adopter par référendum le principe d´élection du président de la République au suffrage universel.

2.3.LA POLITIQUE DU GÉNÉRAL DE GAULLE (1963-1969)

Il rejette la double hégémonie exercée par les États-Unis et l´URSS.

-Il dote la France d´une force de dissuasion nucléaire.

-Il retire la France de l´OTAN.

-Il applique loyalement le traité de Rome.

-Il privilégie le rapprochement franco-allemand, dont il veut faire la clé de voûte de la construction européenne.

-Il s´oppose à l´adhésion du Royaume-Uni à la CEE.

-Sur le plan politique l´opposition au gaullisme s´amplifie.

-En 1965 De Gaulle est mis en ballotage au premier tour des élections présidentielles par François Mitterrand qui rassemble la gauche non communiste dans la FGDS (Fédération de la Gauche Démocrate et Socialiste)

-À l´issue des élections législatives de 1967, la majorité gaulliste ne détient plus qu´un seul siège de majorité.

-La crise de mai 1968 est provoquée par une grève générale de solidarité avec la révolte étudiante, déclenchée par les syndicats.

-François Mitterrand, soutenu par la gauche non communiste, croit que le pouvoir est vaquant et il se déclare candidat à la présidence de la République.

-De Gaulle disparaît, puis réapparaît, s´adresse au pays à la radio et dissout l´assemblée.

-Il provoque des élections législatives gagnées par les gaullistes de l´UDR (Union pour la Défense de la République)

-Georges Pompidou est remplacé par Maurice Couve de Murville.

-Mais en 1969, au lendemain de l´échec du référendum sur la réforme régionale, De Gaulle démissionne.

-Il se retire à Colombrey où il meurt l´année suivante.

2.4.LA CONTINUITÉ AVEC GEORGES POMPIDOU (1969-1974)

-Ancien directeur de cabinet, puis premier ministre du général De Gaulle, Georges Pompidou entend préserver les acquis de la république gaullienne dans le domaine des institutions, de la croissance économique et de l´indépendance nationale.

-Il choisit comme premier ministre un gaulliste historique Jacques Chaban-Delmas.

-En même temps, il propose une ouverture politique vers le centre.

-En 1972, Georges Pompidou remplace Jacques Chaban-Delmas par Pierre Messmer.

-François Mitterrand, secrétaire général du Parti Socialiste (PS), qu´il a refondé en 1971 au congrès d´Épinay, signe en 1972 un programme commun de gouvernement avec le PC et le MRG (Mouvement de Radicaux de Gauches).

-Ce programme prévoit la nationalisation des grandes entreprises, le rétablissement du scrutin proportionnel et la réduction des pouvoirs du président de la république.

-Pourtant, le septennat est brutalement interrompu par la mort de Georges Pompidou en avril 1974.

2.5.LE CHANGEMENT AVEC VALÉRY GISCARD D´ESTAING (1974-1981)

-Au premier tour des élections présidentielles de 1974, le candidat gaulliste Jacques Chaban-Delmas est devancé par Valéry Giscard d´Estaing, le chef des RI (Républicains Indépendants).

-Il est élu au deuxième tour face à François Mitterrand, candidat commun de la gauche unie.

-Le nouveau président représente une droite qui s´est ralliée à De Gaulle sans adhérer au gaullisme.

-Valéry Giscard d´Estaing nomme comme premier ministre Jacques Chirac, un homme qui avait contribué à lui rallier l´électorat gaulliste.

-Il engage une série de réformes :

· Vote à 18 ans.

· Loi Veil sur la libéralisation de la contraception et de l´interruption volontaire de grossesse (IVG)

· Loi Haby sur le collège unique.

-Mais Jacques Chirac, au lieu de « giscardiser » le parti gaulliste, dont il est devenu le secrétaire général, et de le mettre au service de la politique présidentielle, affirme la différence du gaullisme et démissionne en 1976 de sa propre initiative.

-Depuis De Gaulle, les premiers ministres de la V République ne se retiraient qu´à la demande du président.

-Le nouveau premier ministre Raymond Barre, donne la priorité à l´économie.

-Jacques Chirac réorganise le mouvement gaulliste au sein du RPR (Rassemblement pour la République).

-Il est élu maire de Paris en 1977 contre le candidat giscardien.

2.6.LES DEUX SEPTENNATS DE FRANÇOIS MITTERRAND (1981-1988-1995)

-François Mitterrand, malgré la désunion de la gauche, est élu en 1981, face à Giscard d´Estaing, qui n´a pas fait le plein des voix gaullistes.

-C´est le premier président de gauche de la V République.

-Il provoque des élections législatives qui donnent la majorité absolue aux socialistes.

-Le premier ministre Pierre Mauroy, dont le gouvernement comprend quatre ministres communistes fait aboutir d´importantes réformes :

· Nationalisations, décentralisations et régionalisations.

· Abolition de la peine de mort.

· Loi Auroux sur le droit du travail.

· Semaine de travail de 39 heures.

· Retraite à 60 ans.

· Cinquième semaine de congés payés.

· Augmentation des salaires et des prestations sociales.

-En juillet 1984, l´opposition de droite mobilise un million de manifestants pour la défense de l´enseignement privé que la gauche voulait intégrer au sein d´un grand service public.

-Le ministre de l´éducation, Alain Savary démissionne.

-Pierre Mauroy est remplacé par Laurent Fabius.

-Ce dernier ne parvient pas à restaurer le crédit de la gauche au pouvoir, qui est affaiblie par le départ des ministres communistes hostiles à la politique d´austérité.

-Après la victoire de la droite aux élections législatives de 1986, Jacques Chirac est appelé au poste de premier ministre.

-Cette cohabitation conflictuelle entre un président de gauche et un premier ministre de droit ouvre une période de tension au sein de l´exécutif.

-Le premier ministre attaque le bilan socialiste, établit le scrutin majoritaire et renoue avec une politique économique libérale appuyée sur des privatisations.

-Aux élections présidentielles de 1988, François Mitterrand est réélu face à Jacques Chirac.

-Il nomme Michel Rocard comme premier ministre.

-Michel Rocard privilégie la lutte contre l´inflation, la défense du franc et la réduction des déficits budgétaires et sociaux de l´état, alors que le chômage continue de progresser.

-Cette politique relance la contestation sociale et amène les communistes à se montrer de plus en plus critiques.

-Le président remplace Michel Rocard par Édith Cressons, puis par Pierre Bérégovoy, chargé de préparer les élections législatives de 1993.

-La victoire écrasante de la droite aux élections législatives de 1993 ouvre la voie à une seconde cohabitation avec la formation du gouvernement de Balladur qui renoue avec une politique libérale et ramène la confiance à droite.

-À la veille de l´élection présidentielle de 1995, Édouard Balladur se déclare candidat et se pose en rival de Jacques Chirac qui déclare vouloir réduire la fracture sociale.

2.7.LE MANDAT DE JACQUES CHIRAC (1995-2002-2007)

-L´élection de Jacques Chirac, héritier du gaullisme face au candidat socialiste Lionel Jospin représente une consolidation de l´héritage du gaullisme avec un président gaulliste à l´Elysée, un premier ministre gaulliste Alain Juppé à Matignon et un président de l´assemblée gaulliste, Philippe Séguin, au palais bourbon.

-Le gouvernement de Juppé poursuit une politique de rigueur privilégiant l´aide aux entreprises et la lutte contre les déficits, mais il ne réduit pas le chômage, ce qui provoque un gouvernement impopulaire.

-Aux élections législatives anticipées de 1997, la gauche plurielle gagne, en obligeant le président de la République à partager l´exécutif avec un premier ministre socialiste.

-En 2002 Jacques Chirac est réélu face au candidat de l´extrême droite, Jean-Marie le Pen.

-Après la réduction de la durée du mandat présidentiel, aligné avec la durée du mandat des députés, Jacques Chirac nomme Jean-Pierre Raffarin comme premier ministre.

-Cette réélection a mis fin à l´ère des cohabitations.

-Mais en même temps, la montée de l´abstention et le score élevé obtenu par Jean Marie Le Pen au premier tour des élections présidentielles, traduisent l´ampleur des frustrations et des difficultés auxquelles sont confrontés beaucoup de français et de l´incompréhension qui s´est installé entre eux la classe politique en général.

2.8.LE XXI SIÈCLE

-Le XXI siècle est marqué par trois présidents :

· Nicolas Sarkozy (2007-2012) : il est élu président de la République face à Ségolène Royal, la candidate socialiste. Il nomme François Fillon comme premier ministre, qui s´occupe d´adopter le traité de Lisbonne qui remplace la constitution européenne. La France doit faire face à une récession et la note de dégradation de l´agence Standard ans Poors.

· François Hollande (2012-2017) : il est élu président de la République au deuxième tour face au candidat sortant Nicolas Sarkozy. Il nomme Jean Marc Ayrault comme premier ministre et forme un gouvernement paritaire (17 hommes et 17 femmes). Après la défaite du PS aux élections municipales il nomme Manuel Valls comme premier ministre en 2014. À cause de son impopularité il décide de ne pas se présenter pour un deuxième mandat, un fait insolite.

· Emmanuelle Macron (2017…) : il est élu président de la République au deuxième tour face au candidat de l´extrême droite du Front National, Marine le Pen. Le bipartisme entre les républicains et les socialistes disparaît avec ce jeune homme qui avait été ministre de l´économie avec François Hollande. Son mouvement, la République en marche, de tendance socio-libérale remporte la majorité des sièges au parlement.

3.LES TRANSFORMATIONS SOCIALES ET CULTURELLES

-Depuis la fin des années 40 la France s´est profondément transformée.

-Elle est devenue une grande puissance industrielle.

-Sa population active agricole s´est réduit au profit du secteur secondaire et plus encore du secteur tertiaire.

-la classe ouvrière a connu des transformations considérables dans ses structures et son mode de vie grâce au déclin des métiers qui symbolisaient le XIX siècle industriel (la mine, le textile, la métallurgique) qui sont substitués par secteurs nouveaux comme l´électronique et l´informatique.

-Le développement de la classe moyenne constitue une des réalités majeures de cette évolution de la société française.

-Ils ont un niveau d´instruction et d´aspiration culturelle supérieur à ceux des classes moyennes traditionnelles (petits patrons, artisans, commerçants…)

-À mesure que les structures sociales se sont diversifiées et que les inégalités sociales se sont réduites, les explications de la vie politique en termes de lutte de classes ont perdu de leur validité.

-La question du régime, ce grand débat ouvert avec la Révolution française, ne paraît plus susciter de passions.

-Les institutions de la V République sont l´objet d´un large consensus.

-La question religieuse n´est plus au premier rang des luttes politiques.

-Le sentiment national, dont l´intensité a pu paraître affectée par la montée de revendications régionalistes au total limitées, demeure fort, comme l´atteste l´acceptation majoritaire de la politique de défense et du rôle de la France dans le monde.

-L´importance du monde francophone malgré la montée de l´anglais constitue un témoignage de la dimension mondiale de la France d´aujourd´hui.

-Le monde de l´audiovisuel modifie les voies d´accès à la culture grâce à la télévision, l´ordinateur, le portable…

-Commence ainsi une culture de masse.

-Le prestige du marxisme et des sciences sociales, et la contestation libertaire des valeurs humanistes s´associent dans cette nébuleuse qui constitue « l´esprit de 68 ».

-Le retour à l´histoire, en témoigne notamment l´importance particulière que les français donnent au millénaire de la monarchie capétienne en 1987 et le bicentenaire de la révolution en 1989, est vécu comme une mémoire vivante et non comme un passé mort.

4.PRÉSENCE DE LA FRANCE DANS LA COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE

-Depuis 1945, la construction de l´Europe s´est constamment trouvée au cœur de la politique étrangère.

-Deux français initiateurs du projet de construction européenne, Robert Schuman et Jean Monet, étaient convaincus de la nécessité de réunir au sein d´une même organisation les nations du continent.

-Le 18 avril 1951 est constitué la Communauté Européenne du Charbon et de l´Acier (CECA), dont les institutions serviront de modèle au développement de la construction européenne.

-Le 25 mars 1957, les six états membres de la CEC signent le traité de Rome instituant la CEE (Communauté Économique Européenne) avec l´Allemagne, la Belgique, la France, l´Italie, le Luxembourg et les Pays Bas.

-Durant les trois décennies suivantes la conclusion du traité de Rome, la France participe ainsi activement aux progrès réguliers de la construction de l´Europe comme par exemple une Politique Agricole Commune (PAC).

-Sous Georges Pompidou un premier élargissement de la Communauté se produit avec l´entrée du Royaume-Uni, le Danemark et l´Irlande.

-Les années soixante-dix sont marqués par la création du conseil de l´Europe et l´élection des membres du parlement européen au suffrage universel.

-La volonté d´aider les régimes démocratiques de l´Europe du sud appelle un nouvel élargissement avec l´intégration de la Grèce en 1981 et l´Espagne et le Portugal en 1986.

-Le traité sur l´Union Européenne, signé le 7 février 1992 à Maastricht élargit les compétences de la Communauté dans l´environnement, l´enseignement et la politique sociale et la politique étrangère et de sécurité commune avec la mise en place d´une défense commune.

-Au début du XXI siècle le grand projet de l´UE est la création de l´Euro.

-Cette monnaie consacre l´attachement de la France à une politique économique et financière coordonnée avec ses partenaires européens.

-Avec la création de la Banque Centrale européenne, chargée de la gestion de l´Euro, l´UE dispose d´une autorité monétaire indépendante.

-Après l´échec du référendum sur la constitution européenne en France en 2005, la France s´est occupé d´avoir une place prépondérante grâce au traité de Lisbonne, adopté par l´assemblée nationale et une amitié profonde avec l´Allemagne.

5.CONCLUSION

-La V République, instaurée en 1958 est le système politique actuel de la France, qui a permis la cohabitation pendant plusieurs décennies de la gauche et de la droite.

-Ce bipartisme a disparu cette année lorsque Emmanuel Macron, un libéral, a occupé l´Elysée.

-La présence de la France dans l´UE est remarquable.

-La France est consolidée comme un acteur international et contribue à la promotion d´une Europe en paix.

6.BIBLIOGRAPHIE

-Carpentier, Jean et Lebrun, François : Histoire de France. Ed. du Seuil, 1998

-Couty, Daniel : Histoire de la Littérature Française. Ed. Bordas, 2004.

-Laffont, Bompiani : Dictionnaire Encyclopédique de la Littérature Française. Ed. Robert Laffont, Paris, 1999.

-Walter, Henriette : Le Français Dans Tous Les Sens. Collection livre de Poche, nº14001, Paris, 1988.

-www.histoire-France.net

-www.histoire-pour-tous.fr

-www.wikipedia.fr