Tema 60 – Nouvelles orientations de théâtre français du XXe siècle. Sélection et l’analyse d’une œuvre significative texte

Tema 60 – Nouvelles orientations de théâtre français du XXe siècle. Sélection et l’analyse d’une œuvre significative texte

1.INTRODUCTION

2.LE THÉÂTRE DE LA BELLE ÉPOQUE

3.LE THÉÂTRE SPIRITUEL

2.1.PAUL CLAUDEL

2.2.HENRY DE MONTHERLANT

3.LE THÉÂTRE DE L´ENTRE-DEUX-GUERRES

3.1.JEAN GIRAUDOUX

3.2.JEAN ANOUILH

4.LE THÉÂTRE DE L´ABSURDE

4.1.EUGÈNE IONESCO

5.LE THÉÂTRE À LA FIN DU SIÈCLE

6.LE THÉÂTRE AUJOURD´HUI

7.ANALYSE D´UNE ŒUVRE REPRÉSENTATIVE : EN ATTANDANT GODOT, DE SAMUEL BECKETT

7.1.L´AUTEUR

7.2.L´ŒUVRE

8.CONCLUSION

9.BIBLIOGRAPHIE

1.INTRODUCTION

-Nous allons aborder ici le théâtre français du XX siècle et les auteurs les plus marquants de ce genre littéraire.

-Actuellement le théâtre continue comme une pratique culturelle minoritaire.

-Finalement, nous ferons une analyse d´une œuvre représentative du théâtre du XX siècle : En Attendant Godot, de Samuel Becket.

2.LE THÉÂTRE DE LA BELLE ÉPOQUE

-Le théâtre occupe une place majeure dans les goûts culturels de la Belle époque.

-Le théâtre de Boulevard, qui tire son nom du lieu où il est né, connaît une multitude de pièces qui ont en commun de susciter une émotion facile.

-Ses thèmes favoris sont l´amour, l´argent et la promotion sociale.

-Le théâtre de Vaudeville, plus littéraire, au rythme endiablé ponctué par des éclats de rire, est représenté par Georges Feydeau, successeur de Labiche et auteur d´une quarantaine de pièces qui dénonce le conformisme de la bourgeoisie.

-La comédie légère, représentée par Georges Courteline, relève le trait dominant d´un personnage et le pousse jusqu´à la caricature.

-Le théâtre d´Alfred Jarry rompt avec ce théâtre plaisant.

-Ubu, personnage voleur et absurde, incarne tout le ridicule de l´homme, sa vulgarité, sa bassesse et son absurdité.

-Edmond Rostand, connaît un triomphe inattendu avec Cyrano de Bergerac, 1897, élevé au rang de mythe, qui est la dernière manifestation de l´héroïsme néoromantique.

3.LE THÉÂTRE SPIRITUEL

Au cours du siècle, une ligne d´écrivains (catholiques, protestants ou sceptiques) ont voulu dans leur théâtre rappeler à l´homme sa grandeur et son destin spirituel.

-Le théâtre de Paul Claudel est lyrique.

-Les spectateurs participent au drame comme à une liturgie qui conduit l´humanité vers la grâce.

-Georges Bernanos enracine ses drames dans l´histoire de la misère du peuple en proie au mal qui porte le péché du monde, et recouvre ainsi la grâce.

-François Mauriac montre une atmosphère lourde de péché rendue par des personnages violents et corrompus qui se débattent sur le chemin de la rédemption.

-Pour Henry de Montherlant, il s´agit toujours du même conflit entre un père vieillissant et de jeunes hommes à qui il reproche leur médiocrité et qu´il cherche à entraîner vers un idéal de pureté.

-Les héros de Montherlant essaient de concilier leur bonheur terrestre avec le salut de leur âme.

-Le dilemme spirituel apparaît aussi avec Julien Green dans la pièce Sud, en 1953, où le jeune pasteur est obligé de renoncer à ses désirs homosexuels à cause de la morale puritaine de son entourage et de ses choix religieux.

2.1.PAUL CLAUDEL

Paul Claudel (1868-1955 Paris) fait ses études de droit et de sciences politiques.

-Il travaille comme diplomate aux États-Unis et en Orient.

-Il connait un retour à la fois une nuit de Noël de 1886 à Notre-Dame.

-Claudel a le souci d´englober le monde dans sa totalité.

-Dans le Soulier de Satin (1924) ; « la scène est le monde ».

-La femme a pour vocation sublime de révéler à l´homme sa charité en le soustrayant à son égoïsme naturel.

-Quel que soit son prénom, elle est Ève et Marie, la femme originelle.

-Œuvres dramatiques spirituelles : Tête d´Or (1890) ; Partage de Midi (1906) ; L´Annonce faite à Marie (1912) ; Le Soulier de Satin (1929).

2.2.HENRY DE MONTHERLANT

-Henry de Montherlant (1896-1972 suicidé à Paris) est aussi considéré comme dramaturge et romancier.

-Il écrit 12 pièces entre 1942 et 1965.

-Le public est content de retrouver à travers Montherlant la tradition tragique dans une langue pure.

-Il pousse à réfléchir sur les grands problèmes de politique, de métaphysique et de religion.

-Œuvres dramatiques spirituelles : Port-Royal (1954) ; Le Maître de Santiago (1947).

3.LE THÉÂTRE DE L´ENTRE-DEUX-GUERRES

-Le théâtre de boulevard voit le triomphe des situations conventionnelles.

-Sacha Guitry cultive une misogynie et une insolence dramatique sans jamais lasser le public.

-À côté de ce théâtre superficiel mais brillant se développe un théâtre de boulevard sentimental avec Marcel Achard (Jean de la Lune, 1929), Jules Romains (Knock, 1923).

-Dans ses comédies, Armand Salacrou dégage des intentions nouvelles :

L´Inconnu d´Arras (1935) fait éclater le temps et l´espace scéniques : le héros revit toute son existence entre le moment où il se tire une balle dans le cœur et celui où il expire.

3.1.JEAN GIRAUDOUX

Jean Giraudoux (1882-1944 Paris) est un spécialiste en études germaniques.

-Il travaille comme diplomate jusqu´à 1928.

-À partir de ce moment-là il travaille comme dramaturge et romancier.

-Il crée un nouvel espace théâtral tragique plein de fantaisie.

-En une dizaine d´années, Giraudoux écrit une dizaine de pièces, toutes mises en scène par Louis Jouvet.

-Jean Giraudoux reprend un très grand nombre de mythes dans son œuvre et les interprète à sa manière.

-Dans La Guerre de Troie n´aura pas Lieu, la guerre de Troie est un prétexte à une réflexion sur l´absurdité de la guerre.

-Giraudoux rompt avec le théâtre d´intrigue et de caractères pour poser des questions tragiques, toujours sous couvert de fantaisie, dans un style élégant et subtil.

-Ses œuvres : La Guerre de Troie n´aura pas Lieu (1935), Amphitryon 38 (1929), Électre (1937).

3.2.JEAN ANOUILH

-Jean Anouilh (Bordeaux 1910-1987 Lausanne) fait des études de droit et travaille aussi comme secrétaire de Louis Jouvet, puis comme dramaturge.

-Il travaille aussi comme metteur en scène de ses pièces.

-Il se montre original dans le choix de situations : les conflits font éclater l´opposition entre de jeunes idéalistes et leurs aînés, plus compromis.

-Jean Anouilh reprend dans Antigone (1942) la tragédie grecque de Sophocle.

4.LE THÉÂTRE DE L´ABSURDE

-Le théâtre de l´absurde a été curieusement inventé par 3 auteurs étrangers : le roumain Ionesco, l´irlandais Beckett et le Russe Adamov.

-Les thèmes obsessionnels de ces auteurs sont le vieillissement, la mort, l´enfermement, la peur et l´attente.

-Dans ce climat, aucune valeur ne résiste : ni l´amour, ni l´honnêteté, ni l´action.

-Les pièces de Beckett et Ionesco se caractérisent d´abord par une absence d´intrigue et de ressort dramatique.

-L´évolution d´une scène à l´autre ne résulte jamais d´une action mais du hasard de l´évolution du langage.

-Tout réalisme est évacue et aucune analyse du comportement n´est possible.

-Ionesco détruit le langage théâtral dans tout ce qu´il peut avoir de rhétorique.

-Le langage se réduit à des bribes de conversation, et des onomatopées.

-Il sert à tout, sauf à communiquer.

-Une menace semble peser sur les personnages, et jamais l´attention du public n´est détournée du spectacle de la scène, où pourtant il ne se passe rien.

-Malgré leur étrangeté, le tragique de ces situations nous semble familier.

4.1.EUGÈNE IONESCO

-Eugène Ionesco (Roumanie 1912-1994 Paris) est le fils d´une mère française.

-Il fait ses études de littérature à Bucarest, y enseigne le français et revient en France.

-Son œuvre connaît un succès ininterrompu depuis 1950.

-Ses œuvres :

· La Cantatrice Chauve, 1950 : dans un salon anglais des personnages devisent, mais leur conversation dégénère et, peu à peu, les jeux du langage la rendent incohérente.

· La Leçon, 1951 : un professeur terrorise progressivement son élève avec l´arithmétique, puis les langues « néo-espagnols » avant de la tuer dans un accès de folie.

· Les Chaises (1952).

· Le Rhinocéros (1960).

5.LE THÉÂTRE À LA FIN DU SIÈCLE

-Georges Schéadé, poète dramaturge libanais de langue française, introduit le rêve et l´enfance dans des pièces où la culture orientale se mêle à la réalité quotidienne.

-Les pièces de René de Obaldia sont plus proches de l´absurde : inventions de langage, pastiches et fantaisies…

-Le théâtre de Jacques Audiberti et de Marcel Aymé aborde les thèmes joyeux de la critique sociale qui transfigurent le quotidien.

-Françoise Sagan a transféré l´atmosphère mélancolique et légère de ses romans dans des pièces à grand succès comme Un Château en Suède (1960) ou Le Cheval Évanoui (1966).

-Marguerite Duras, Nathalie Sarraute, Claude Mauriac et Robert Pinget ont transposé à la scène leurs univers romanesques.

-Le langage des personnages ne sert pas à communiquer mais à révéler, par des paroles souvent vaines, leurs obsessions et leur solitude.

-Le théâtre de Loleh Bellon aborde deux sujets : la représentation théâtrale et les relations entre les femmes comme Changement à Vue (1978) et L´Éloignement (1987).

-Bernard-Marie Koltés crée une atmosphère de roman noir dans des pièces qui mettent en scène des marginaux en des lieux inhospitaliers.

Quai Ouest (1985), évoque un suicide dans une grande ville.

6.LE THÉÂTRE AUJOURD´HUI

-Au XXI siècle, le théâtre continue comme pratique culturelle minoritaire.

-On assiste au développement du « Théâtre de rue », qui s´inspire des théâtres d´intervention venus d´Amérique latine et des États-Unis.

-Le théâtre au XXI siècle est caractérisé par un dépérissement du théâtre comme genre littéraire.

-Le metteur en scène a pris la place du dramaturge.

-Le théâtre contemporain accouche pourtant douloureusement de formes nouvelles venues de fortes personnalités qui le défendent hardiment.

-Joël Pommerat propose plusieurs spectacles fondés sur cet esprit de création collective.

-Il se définit comme un auteur de spectacle et il monte généralement ses propres textes.

-Ses œuvres : Le Petit Chaperon Rouge (2004), Cendrillon (2011).

7.ANALYSE D´UNE ŒUVRE REPRÉSENTATIVE : EN ATTANDANT GODOT, DE SAMUEL BECKETT

7.1.L´AUTEUR

-Il est né en 1906 à côté de Dublin.

-Il est mort à Paris en 1989.

-Il fait un lectorat à l´École Normale Supérieure de Paris et s´y installe.

-Il a reçu le prix nobel en 1969.

-Ses œuvres :

· En Attendant Godot, (1953).

· Fin de Partie, (1957).

· Oh !, les Beaux Jours, (1963)

7.2.L´ŒUVRE

-C´est une pièce en deux actes.

-Dans un décor presque vide, sur un banc, deux clochards discutent de tout et de rien en attendant Godot.

-Lucky, une sorte de clown sadique et son esclave Pozzo viennent un temps faire diversion.

-Puis les deux clochards reprennent leur conversation tout en attendant Godot qui ne viendra jamais.

-Dans le théâtre de Beckett, les personnages n´ont pas de rôle à jouer.

-Ce théâtre tient pourtant en haleine car les dialogues sont pleins de jeux de mots, les situations souvent farcesques et les accessoires volontiers grotesques, comme pour mieux relever l´insignifiance de la condition humaine.

-Dans le théâtre de Beckett, les répliques sont courtes, entrecoupées de silences et de gestes.

-Mais le dialogue est vain car les personnages n´ont pas de mémoire.

-Aucun échange ne peut s´instaurer.

-Les thèmes essentiels traités dans l´œuvre sont :

· L´absurdité de la vie : elle se reflète dans une foule de détails très simples, très humbles et très quotidiens dont il est facile de tirer des gags extrêmement savoureux.

· Le tragique : la situation est tragique parce qu´elle est ridicule. Pour les clochards, la vie quotidienne est tragique et le fait de vivre est un supplice. Le malheur des clochards c´est que nul ne peut les prendre au sérieux.

· L´attente : la vraie question est de se demander pourquoi deux hommes attendent la venue de Godot. Quoi qu´il en soit, attendre est un état ambigu qui laisse insatisfait et qui aggrave le sentiment du malheur. Cette attente est un temps mort où il ne se passe rien car il y a une absence totale d´événements.

· La valeur du langage.

-En Attendant Godot n´apporte aucune assurance, aucun message.

-L´œuvre de Beckett ménage notre liberté à venir.

8.CONCLUSION

-Nous avons observé les mouvements du théâtre pendant tout le XX siècle jusqu´à nos jours.

-Le théâtre du XX siècle sera influencé par les événements historiques.

-Le théâtre est devenu tout au long du XX siècle comme une pratique culturelle minoritaire qui a donné des grandes pièces.

9.BIBLIOGRAPHIE

-Carpentier, Jean et Lebrun, François : Histoire de France. Ed. du Seuil, 1998

-Couty, Daniel : Histoire de la Littérature Française. Ed. Bordas, 2004.

-Laffont, Bompiani : Dictionnaire Encyclopédique de la Littérature Française. Ed. Robert Laffont, Paris, 1999.

-Walter, Henriette : Le Français Dans Tous Les Sens. Collection livre de Poche, nº14001, Paris, 1988.

-www.histoire-France.net

-www.histoire-pour-tous.fr

-www.wikipedia.fr