Tema 15 – Épocas, autores y géneros literarios más adecuados para su aplicación didáctica en clase de francés

Tema 15 – Épocas, autores y géneros literarios más adecuados para su aplicación didáctica en clase de francés

Époques, auteurs et genres littÉraires les plus appropriÉs pour lEUR application didactique en cours de français. Typologie de textes

0.- INTRODUCTION.. 2

1. ÉPOQUES, AUTEURS ET GENRES LITTÉRAIRES LES PLUS APPROPRIÉS POUR LEUR APPLICATION DIDACTIQUE EN COURS DE FRANÇAIS. 2

1.1. Le contexte actuel de l’apprentissage du FLE et le rôle de la littérature. 2

1.2. Epoques auteurs et genres littéraires les plus appropriés pour leur application. 3

2. TYPOLOGIE DE TEXTES. 7

2.1. Définition. 7

2.2. Travailler avec les genres littéraires. 7

3. CONCLUSION.. 8

4. BIBLIOGRAPHIE ET SITOGRAPHIE.. 9

0.- INTRODUCTION

«  Il n’est pas de bonne pédagogie qui ne commence par éveiller le désir d’apprendre »

François de Closets

Voilà une phrase du célèbre journaliste et écrivain, qui peut résumer le véritable défi de tout enseignant. En effet, c’est à lui qu’incombe la tâche d’« éveiller le désir d’apprendre ». Et cela passe par l’utilisation des textes littéraires qui sont à la fois un vecteur de communication et de culture.

La place de la littérature en classe de FLE avec l’approche communicative et actionnelle a perdu beaucoup d’importance. Peu de manuels l’utilise si ce n’est que pour des activités de réception.

Dès lors dans ce thème, nous allons tenter de voir les époques, les auteurs et les genres les plus exploitables en FLE. Nous verrons ensuite, les typologies de textes qui peuvent être travaillés avec nos élèves.

Ajoutons enfin que le ” Décret Royal” 126/2014, du 28 Février de la nouvelle Loi Organique pour l´amélioration de la qualité éducative (LOMCE) établit l’objectif suivant : Utiliser des différents moyens de représentation et d’expression artistique, en améliorant la sensibilité esthétique, la créativité et s’initier à la construction de propositions visuelles et audiovisuelles.

1. ÉPOQUES, AUTEURS ET GENRES LITTÉRAIRES LES PLUS APPROPRIÉS POUR LEUR APPLICATION DIDACTIQUE EN COURS DE FRANÇAIS

1.1. Le contexte actuel de l’apprentissage du FLE et le rôle de la littérature

Aujourd’hui, l’enseignement et l’apprentissage des langues (et cultures) sont harmonisés par le biais du Cadre européen commun de références pour les langues du Conseil de l’Europe (2001) ainsi que par les directives de la LOMCE via le Décret Royal” 126/2014, du 28 Février, qui établit le curriculum de base de L’Education Primaire ainsi que le décret 97/2015, du 3 mars qui établit la distribution et le curriculum de l’Education Primaire en Andalousie (BOJA 13-03-2015) où le développement de la Compétence en communication linguistique et la conscience et expressions culturelles (CEC), elles sont travaillées grâce aux activités d´introduction aux textes littéraires.

Le CECRL établit des niveaux allant d’A1 à C2 avec des compétences comme : réception de l’écrit, production de l’écrit, réception de l’oral, production orale monogérée, production orale en interaction (c’est la nouvelle compétence ajoutée aux quatre traditionnelles).

Les activités de classe ou hors la classe destinées à développer ces compétences sont des activités déjà connues, mais réemployées dans une perspective de développement personnel et social en contexte plurilingue pour une éducation à la citoyenneté. Ainsi, on retrouve des activités nécessaires comme le travail en phonétique (en réception et en production) ; la chanson, le théâtre (lecture jeu théâtral, mise en scène, jusqu’aux jeux de rôles, etc.), l’écriture et la réécriture, la lecture (silencieuse, individuelle, collective, oralisée…), l’utilisation ludique de la langue (jeux, créativité, devinettes, charades…), l’utilisation esthétique et poétique de la langue.

Or, qu’en est-il des textes littéraires ? Beaucoup disent qu’ils sont de moins en moins nécessaires. Certes, le CECR prône l’approche actionnelle, c’est-à-dire mettant l’élève en activité et considérant la classe et l’apprentissage dans leurs dimensions sociales.

Or la lecture, l’expression personnelle et collective sont bien des activités personnelles et sociales.

On peut dès lors se demander pourquoi choisir de travailler sur les textes littéraires en FLE ?

Parce que nous aimons la littérature, en particulier certains textes qui nous ont émus, que nous trouvons beaux, voire capitaux, et que nous avons envie de les faire partager à d’autres. D’emblée, avec la littérature, il est question de transmission et de communication, intra- et surtout inter-culturelle.

Mais transmission de quoi ? Une émotion commune, de belles histoires, la musique de la poésie, notre histoire, celle du lecteur, un imaginaire commun….

La nature même de la littérature est d’être pas seulement un patrimoine, pas seulement un témoignage de l’humain, mais aussi un véritable « laboratoire de la langue », comme le rappelle Jean Peytard dans Littérature et classe de langue. Il est aussi un laboratoire pour l’observation et l’appropriation des fonctionnements discursifs et textuels par les apprenants. Le texte littéraire en plus d’être authentique, s’offre au développement de toutes les activités de communication langagière (de réception, de production, d’interaction et de médiation) et peut devenir un support de développement de diverses compétences :

linguistiques : aussi bien lexicales que grammaticales, sans oublier les compétences sémantique, phonétique et orthoépiques.

Pragmatiques : il peut susciter une réflexion sur les modes d’organisation et de fonctionnement discursif et textuel en fonction des genres et des contenus;

Socioculturelles : aborder des faits de société et les exploiter à des fins de développement de la prise de conscience interculturelle

Nous allons ainsi voir les époques, auteurs et genres les plus exploitables.

Les lois en vigueur en Andalousie nous rappellent que « le développemnt de la capacité lectrice et le contrôle de l’écriture est fondamental pour l’acquisition de la compétence linguistique, aussi bien en langue étrangère qu’en langue maternelle ».

1.2. Epoques auteurs et genres littéraires les plus appropriés pour leur application

À parcourir les rayons des libraires spécialisés, ou les méthodes de FLE, on constate que des noms reviennent souvent : Jacques Prévert pour ses poèmes et ses chansons si faciles à lire et mémoriser, Guy de Maupassant pour ses nouvelles à la syntaxe claire, élégante, etc. Ce sont de bons auteurs, mais pas des « classiques » au sens où l’entend le français langue maternelle. On voit bien là émerger une image à la fois utilitaire et partielle de la littérature française. Pourquoi pas ?

Mais aussi, pourquoi pas d’autres œuvres ? Là intervient la liberté de l’enseignant – et aussi sa faculté d’analyse des besoins des apprenants, et encore sa connaissance du contexte d’origine des apprenants, des œuvres en honneur ou pas dans celui-ci.

Il s’agira avant tout de s’adapter aux besoins et au niveau des apprenants. C’est ainsi que l’on pourra choisir toutes les époques, tous les auteurs ou tous les genres. Mais certains se prêtent davantage à un cours de FLE.

On désigne par genres littéraires, des ensembles de textes que l’on regroupe parce qu’ils ont des caractéristiques communes.

Un genre littéraire est un concept de type catégoriel qui permet de classer des productions littéraires en prenant en compte des aspects de genre graphique, genre narratif ou genre dramatique, de contenu (entre autres : roman d’aventure, journal intime, théâtre de boulevard, etc.), ou encore de registre (fantastique, tragique, comique notamment).

Parmi les différents genres littéraires les plus appropriés citons :

¨ Genres narratifs (prose)

La Fable : (on la trouve aussi dans le genre argumentatif selon les classifications). Récit très court écrit en vers ayant un but didactique à tendance moralisante. Typique du XVIIè siècle. Les Fables de la Fontaine qui dénoncent les injustices par l’intermédiaire des animaux, les défauts. « Je me sers des animaux pour instruire les hommes » disait La Fontaine.

En classe, évidemment on travaillera avec des adaptations. Un manuel comme Alex et Zoé de primaire propose, au niveau 2 des personnages inspirés des fables de La Fontaine

Le roman :

Moyen-Âge : Celui de ma belle-mère J : Le français y étant à peu près aussi compréhensible que celui de ma belle-sœur. Pas grand-chose d’exploitable… Il faut trouver des textes adaptés. Le Roman de Renart (anonyme) peut être utilisé pour le thème des animaux.

XIXe siècle : Parmi les auteurs célèbres citons Hugo (Les Misérables, Notre dame de Paris, adaptés au ciné et en comédie musicale. Donc bien plus abordable

Il existe de nombreuses adaptations pour les enfants de Jules Verne Le tour du monde en 80 jours par exemple, adapté pour les enfants et en dessin animé.

Parmi les incontournables, citons Alexandre Dumas avec les adaptations : Le comte de Monte Cristo, les trois mousquetaires, la tulipe noire.

La Comtesse de Ségur avec Les malheurs de Sophie peut aussi être utilisée en FLE.

Alfonse Daudet : le joueur de flûte de Hamelin, la chèvre de monsieur Seguin, les lettres de mon moulin (plein d’adaptations pour le FLE)

XXe siècle: Antoine de St Exupéry, l’œuvre la plus reconnue de cet écrivain est le Petit Prince qui peut-être travaillé en classe mais avec certaines adaptations. Les thèmes abordés dans ce roman sont variés et attrayants pour les enfants.

Zazie dans le métro – Raymond Queneau, pour travailler lors de séquences de phonétique, travailler le lien langue orale – langue écrite, aborder le langage familier.

Citons les albums du Père Castor (Flammarion) un des classique de littérature de jeunesse.

Parmi les contemporains citons Georges Duhamel Pierre et le loup et l’incontournable Kirikou et la sorcière de Michel Ocelot aussi en film (succès garanti pour les petits)

Claude Ponti l’une des grandes vedettes en France à l’heure actuelle, peut être utilisé en FLE, citons Sur l’île des Zertes

La nouvelle : récit court qui vise à surprendre ou à impressionner le lecteur. L’action est souvent concentrée autour d’un personnage central. La brièveté renforce l’effet dramatique ou humoristique. Le conte, notamment pour les scolaires et les adolescents, fait partie des supports à privilégier, afin de travailler l’imaginaire, mais aussi la compréhension orale et l’expression orale. Parmi ceux-ci, le site insuf-fle propose Toine de Guy de Maupassant.

Le conte : c’est un récit d’aventure et/ou imaginaire, court ou long, oral ou écrit, conçu pour distraire, pour transmettre des émotions, des pensées philosophiques, éthiques et morales. Le conte n’est pas synonyme de contes de fée. Il existe une grande variété de contes, même s’il présente traditionnellement un héros à la poursuite d’une quête, dans laquelle interviennent des éléments merveilleux (ogres, fées, animaux parlants, etc.).

La méthode Alex et Zoe propose, au niveau 1 des personnages inspirés des contes de Charles Perrault. Le site insuf-fle propose différentes activités à partir du Petit Chaperon rouge adapté. Il existe une version pour enfant de Barbe Bleue ou du Chat Botté, la belle au bois dormant (souvent adaptés en BD ou théâtre).

Marcel Aymé, écrivain renommé a écrit dans presque tous les genres, notamment des contes recueillis dans « Les contes du chat perché ». Ces contes sont écrits avec un langage très accessible pour les enfants. Cet auteur avait la facilité de changer de registre à sa guise. Citons l’Eléphant ou le loup

¨ Genre poétique

Pour le XIXe, on peut citer Victor Hugo et son poème célèbre Demain dès l’aube

A mentionner aussi quelques poèmes de Paul Eluard (le nom de mon collège quand j’étais ado boutonneuxJ) comme « fête » « courir ».

La poésie est une forme très ancienne, aux formes variées, écrites en vers ou en prose, dans laquelle l’importance est accordée à la forme, au signifiant. La fonction poétique et émotive suivant le schéma de communication de Jakobson restent les plus importantes dans la poésie.

On peut utiliser la poésie par l’intermédiaire du Haïku, composition poétique très courte, d’inspiration japonaise mais très présente dans la littérature québécoise, mais aussi en France (Yves Bonnefoy) où il a été introduit dès la fin du XIXè siècle.

Ses trois vers de dix-sept syllabes (5/7/5) célèbrent l’accord d’une image sonore, d’un sens (image mentale), d’un rythme avec la graphie qui le transcrit. Un haïku doit obligatoirement comprendre un mot dit ‘de saison’ (kigo). Autrement dit, un mot qui fait référence à une saison ou à la nature (glace, neige, ciel, arbres, etc.)

Parmi les incontournables du XXe, citons les calligrammes, crées par Guillaume Apollinaire. C’est un poème visuel, où les vers sont composés typographiquement, de manière à former un dessin. Le dessin ainsi formé est généralement le sujet du thème. Ex : « La colombe poignardée et le jet d’eau »

Parmi les auteurs les plus exploitables citons : Jacques Prévert (Déjeuner du matin est très utilisé en FLE). Prévert a beaucoup parlé d’amour, « Pour toi mon amour », que l’on pourra utiliser pour la Saint Valentin par exemple. Il faut immanquablement y ajouter les poèmes de Maurice Carême « j’aime ma mère », « pour ma mère ».

Pour le thème des animaux, on pensera à Robert Desnos (XXe siècle) : la chauve-souris, le hibou, le pélican

Le genre poétique inclut les chansons (thème 17). Parmi les plus exploitables citons les comptines (on en a déjà beaucoup parlé) à la claire fontaine, il court il court le furet (rappelez-vous de a contrepétrieJ, ah les crocodiles ! les berceuses (une forme de comptine mais pour faire dormir entre deux wasapJ) Dodo, l’enfant do, Fais dodo, Colas mon petit frère, Frère Jacques, Une chanson douce, Dors min p’tit Quinquin (nord de la France). On inclura toutes les chansons du thème 17J

¨ Genre théâtral

Jean-Pierre Cuq le disait déjà en 2003 dans son Dictionnaire de Didactique du Français Langue Etrangère et Seconde : «Le théâtre dans la classe FLE offre les avantages classiques du théâtre en langue maternelle : apprentissage et mémorisation d’un texte, travail de l’élocution, de la diction, de la prononciation, expression de sentiments ou d’états »

Mais le théâtre en FLE favorise le non-verbal : le corps et la gestuelle. La reconnaissance de la dimension physique des échanges langagiers a fait son chemin en didactique. La compétence de communication que l’on travaille avec des apprenants doit être culturelle, c’est-à-dire englober le verbal et le non verbal (dimensions corporelle et gestuelle).

Qui dit théâtre et gestuelle dit Molière, très utilisé par les troupes théâtrales comme la bohème, qui propose des représentations d’œuvres adaptées pour tous les âges : Le malade imaginaire entre autres.

Il existe de nombreuses adaptations pour les enfants du Médecin malgré lui

Du XVIIE, LE siècle du théâtre citons aussi Cyrano de Bergerac, d’Edmond Rostand, également adapté par la troupe la bohème

Du XVIIIe, on pourra utiliser des adaptations du Barbier de Séville de Beaumarchais, (disponible chez Hachette)

Parmi les contemporains, pour enfants citons le déjà mentionné Claude Ponti, La Trijolie 1 et 2La Pantoufle.

Je recommande personnellement Jules Romain et son formidable Le Docteur Knock

¨ Genre graphique

La Bande dessinée (BD) est considérée comme le 9ème art. Elle permet de raconter des histoires au moyen d’un enchaînement signifiant de dessins composés de bulles et vignettes. Les histoires peuvent être fictives ou réelles. C’est une véritable institution en France.

Pour le FLE, exploiter la BD n’est pas simple. Néanmoins beaucoup sont adaptées à l’écran ce qui la rend plus abordable.

Parmi les auteurs les plus exploitables citons :

René Goscinny Astérix ou le Petit Nicolas, Hergé et Tintin, Boule et Bill de Jean Roba, Franquin et Gaston Lagaffe, Titeuf, Cédric entre autres…

2. TYPOLOGIE DE TEXTES

2.1. Définition

Chaque texte ou chaque séquence de texte a un objectif principal que l’on appelle sa fonction.

C’est l’intention de l’auteur qui détermine le type de texte. Il existe de nombreuses classifications des textes sans cesse modifiées. D’ailleurs P. Charaudeau a même affirmé « Il est prématuré, en l’état actuel des études en Analyse du discours, de proposer une typologie des textes ». Cela étant nous prendrons comme référence essentiellement Egon Werlich et Jean Michel Adam pour proposer des critères de classification. Parfois les types de textes peuvent se combiner au point qu’il devient difficile de les distinguer et de les identifier de façon certaine.

Pour simplifier, nous pourrons dire qu’aujourd’hui en accord avec Jean Michel Adam que plutôt que de types de textes, on étudie les caractéristiques de cinq prototypes de séquences: narratif, descriptif, argumentatif, explicatif et dialogal.

2.2. Travailler avec les genres littéraires

En tant qu’enseignant de FLE et en accord avec l’arrêté ECD/65/2015, du 21 janvier, qui décrit les relations entre les compétences, les contenus et les critères d’évaluation de l’éducation primaire : tous les domaines et matières doivent contribuer au développement des compétences, nous allons bien sûr développer la compétence en communication linguistique mais aussi la conscience et expression culturelles.

Celles-ci comprennent la concrétisation de la culture dans différents auteurs et œuvres, ainsi que dans différents genres et styles, en littérature.

Nous travaillerons avec la poésie car elle stimule la créativité, développe la compétence de communication, rend la classe plus active, privilégie le développement du vocabulaire et de la phonétique, fait sortir les élèves de la routine du manuel.

Leur oralité permettra de développer toutes les habiletés communicatives.

Nous travaillerons surtout : les chansons (comptines), calligrammes, les poèmes célèbres cités dans la 1ere partie.

Le genre narratif, sera utilisé surtout grâce aux romans adaptés. Il en existe beaucoup avec leur version CD. (Nous les avons cités plus haut). Il s’agira d’encourager l’apprentissage de la lecture.

Nous développerons la créativité par des activités de compréhension, d’expression et d’écriture créative.

Le genre théâtral sera traité avec la comédie et l’inévitable Molière et sa mimique inimitable inspirée de la commedia dell’arte. Il s’agira de faire jouer les élèves ne serait-ce que pour le simple plaisir de se sentir un peu Molière.

Pour les activités, quel que soit le genre, il est souvent judicieux de préparer la lecture d’un texte au cours d’une étape de pré-lecture qui, en fonction des caractéristiques, peut réduire l’opacité du texte ou créer un « horizon d’attente » tel que l’a défini Hans Robert Jauss (1978). Ensuite il faut faire des activités de lecture silencieuse, les activités de lecture à voix haute, intéressantes et multiples, pourront être mises en place ultérieurement, lorsque la compréhension sera réalisée. Il faut toujours se fixer des objectifs simples et motivants. Associer aux activités lectorales des activités ludiques, orales, scripturales, c’est prendre en compte les différentes compétences et faire appel à la créativité de l’apprenant au-delà des exercices et des activités traditionnels.

Les TICE sont un outil formidable et il existe de nombreux sites pour pratiquer tous les genres en littérature.

3. CONCLUSION

Nous venons de voir les différents auteurs selon les époques et les genres les plus exploitables en classe de FLE. Il s’agit d’une liste loin d’être exhaustive dans la mesure où elle est personnelle.

Nous avons vu aussi les typologies de textes associées. En tant que document authentique, le document littéraire doit être utilisé plus que jamais si l’on privilégie l’approche actionnelle.

Ajoutons que ce thème d’un point de vue interculturel est d’autant plus important, que la littérature sous toutes ses formes permet d’établir une relation entre sa culture et la culture de l’autre. Ce qui nous amène à établir un lien direct avec la culture andalouse.

Enfin, ce thème est capital pour l’interdisciplinarité car il sera utile aussi pour l’Anglais en particulier. Et c’est tous ensemble, que nous devons « éveiller le désir d’apprendre ».

4. BIBLIOGRAPHIE ET SITOGRAPHIE

clip_image001 BIBLIOGRAPHIE

q DE PIETRO Jean François, Culture et littérature dans l’enseignement des langues Babylonia, 2012

q PUREN Christian Textes littéraires et logiques documentaires en didactique des langues-cultures Le Langage et l’homme, 2014

q BERTHELOT Reine Littératures francophones en classe de FLE: pourquoi et comment les enseigner? Paris : L’Harmattan, 2011

q Jean-Michel Adam, Les textes types et prototypes. Récit, description, argumentation, explication et dialogue, 2e édition, coll. “Fac-Linguistique”, Armand Colin, 2005. (LA RÉFÉRENCE)

q LBERTM.-C.et SOUCHON M., 2000, Les Textes littéraires en classe de langue Hachette

clip_image001[1] Sitographie clip_image005

ü http://www.lepointdufle.net

ü http://clicnet.swarthmore.edu/fle.html

ü http://insuf-fle.hautetfort.com/