Tema 17 – La canción como vehículo poético y su uso pedagógico. Tipología de canciones. Técnicas de uso de la canción para el aprendizaje fonético, lexical y cultural

Tema 17 – La canción como vehículo poético y su uso pedagógico. Tipología de canciones. Técnicas de uso de la canción para el aprendizaje fonético, lexical y cultural

LA CHANSON COMME VÉHICULE POÉTIQUE ET COMME CRÉATION LITTÉRAIRE EN COURS DE FRANÇAIS.TYPOLOGIE DE CHANSONS TECHNIQUES D’UTILISATION DE LA CHANSON POUR L’APPRENTISSAGE PHONÉTIQUE, LEXICAL ET CULTUREL

0.- INTRODUCTION.. 2

1. LA CHANSON COMME VÉHICULE POÉTIQUE ET COMME CRÉATION LITTÉRAIRE EN COURS DE FRANÇAIS. 2

1.1. Pourquoi utiliser la chanson ?. 2

1.2. La chanson, véhicule poétique et littéraire. 3

2. TYPOLOGIE DE CHANSONS. 3

2.1. Quels sont critères essentiels ?. 3

2.2. Acquisition des compétences. 4

3. TECHNIQUES D’UTILISATION DE LA CHANSON POUR L’APPRENTISSAGE PHONÉTIQUE, LEXICAL ET CULTUREL.. 5

3.1. Techniques d’utilisation de la chanson pour l’apprentissage phonétique. 5

3.2. Techniques d’utilisation de la chanson pour l’apprentissage lexical 6

3.3. Techniques d’utilisation de la chanson pour l’apprentissage culturel 6

4. CONCLUSION.. 7

5. BIBLIOGRAPHIE ET SITOGRAPHIE.. 8

0.- INTRODUCTION

«  Il n’est pas de bonne pédagogie qui ne commence par éveiller le désir d’apprendre »

François de Closets

Voilà une phrase du célèbre journaliste et écrivain, qui peut résumer le véritable défi de tout enseignant. En effet, c’est à lui qu’incombe la tâche d’« éveiller le désir d’apprendre ». Et cela passe par une méthodologie d’apprentissage différente de l’apprentissage classique : la chanson.

La chanson en classe de FLE a beaucoup évolué depuis l’introduction modeste des chansons folkloriques à la fin des années 50. La chanson actuelle fait partie du multimédia moderne avec des clips vidéo et même le karaoké qui permet l’exploitation de la première raison d’être de la chanson: à savoir être chantée et non seulement écoutée. Un peu d’imagination et la chanson peut détenir un potentiel pédagogique permettant de diversifier et dynamiser un cours de langue.

Dès lors, nous allons tenter de parler de la chanson comme véhicule poétique et comme création littéraire. Nous verrons ensuite, les typologies de chansons ainsi que les techniques d’utilisation de la chanson pour l’apprentissage de la phonétique, lexical et culturel.

Ajoutons enfin que le ” Décret Royal” 126/2014, du 28 Février de la nouvelle Loi Organique pour l´amélioration de la qualité éducative (LOMCE) établit l’objectif suivant : Utiliser des différents moyens de représentation et d’expression artistique, en améliorant la sensibilité esthétique, la créativité et s’initier à la construction de propositions visuelles et audiovisuelles.

1. LA CHANSON COMME VÉHICULE POÉTIQUE ET COMME CRÉATION LITTÉRAIRE EN COURS DE FRANÇAIS

1.1. Pourquoi utiliser la chanson ?

Aujourd’hui, les chansons, et ce quel que soit le niveau ou l’étape, fait partie intégrante de la classe de langue, même si, à cause de droits d’auteur, elles apparaissent assez rarement dans les manuels. Leur popularité n’est pas fortuite. Effectivement, en analysant des chansons populaires, nous verrons quelques caractéristiques avantageuses pour une exploitation en classe.

La question qui se pose est donc la suivante: Pourquoi utiliser la chanson en cours de français? Il y a plusieurs raisons pour répondre à cette question.

– 1º Le goût universel pour la chanson : on écoute pour le plaisir, les élèves aiment écouter les chansons et les préfèrent aux activités scolaires plus traditionnelles. Elles appartiennent à l’environnement de l’élève, à son univers le plus proche et elle fait partie de sa vie quotidienne. Elle nous accompagne tout au long de notre vie (joyeux anniversaire) et (même jusqu’à notre mortJ, marche funèbre)

– 2º La chanson est considérée comme produit créatif et artistique d’une culture et reflète naturellement la culture et la langue enseignée dans l’apprentissage.

– 3º Les chansons utilisent très souvent un langage conversationnel (vocabulaire courant, forte densité de pronoms personnels) ; Les paroles des chansons sont souvent redondantes, ce qui aide la compréhension global du texte oral.

– 4º La mélodie et la répétition aident la mémorisation du vocabulaire ou de certaines structures grammaticales ; Les éléments rythmiques peuvent aider à acquérir ou renforcer la prosodie de la langue apprise.

– 5º La chanson aide à apprendre et acquérir du vocabulaire et certaines structures de grammaire ou de prononciation.

– 6º La chanson fait travailler la mémoire à court terme et à long terme.

– 7º Elle améliore les habiletés d’écoute, d’attention et de concentration.

En somme, la chanson est un excellent outil pédagogique et méthodologique, indispensable pour les langues car dans l’enseignement d’une seconde langue il faut introduire des documents authentiques. La chanson, étant un document authentique, elle, constitue à elle seule une riche source de langage authentique et varié, à partir duquel nous allons bâtir nos objectifs déterminés. Il faudra bien choisir la chanson ainsi qu’un niveau adapté aux apprenants.

1.2. La chanson, véhicule poétique et littéraire

La littérature n’est pas seulement un ensemble de compositions écrites, elle inclut aussi des créations orales, comme les rimes, des chansons traditionnelles, des devinettes, des vire-langues, des berceuses, etc….

On peut considérer la chanson comme véhicule poétique pour 2 raisons :

– Elle produit un plaisir esthétique grâce à la musique qui accompagne un texte soigneusement élaboré.

– Beaucoup de chansons d’aujourd’hui trouvent leur origine dans la littérature. Par exemple, le petit cheval (adapté de Paul Fort et hanté par Brassens) (joli à pleurer), Le Serpent qui Danse (adaptation de Baudelaire, chanté par François Feldman), Les Feuilles Mortes, Yves Montand. N’oublions pas la comédie musicale Notre Dame de Paris avec laquelle on peut travailler la chanson Belle

La chanson est la principale forme de poésie. On y trouve beaucoup de ressources stylistiques : rythmes, rimes, allitérations, métaphores, comparaison, etc.

2. TYPOLOGIE DE CHANSONS

2.1. Quels sont critères essentiels ?

Il y a beaucoup de types de chansons (des chansons pop, des chansons folkloriques, comme « Alouette » et « Auprès de ma blonde », des chansons traditionnelles …), cependant, il est essentiel de sélectionner les plus appropriées pour être utilisées dans une classe. En effet, nous ne nous contenterons pas d’utiliser les comptines qui resteront un support indispensable (Frère Jacques, Ainsi font font font, À la claire fontaine, A La Pêche Aux Moules, Au clair de la lune, et un long etc.)

1º Elle est choisie par les élèves (elle sera forcément authentique) et presque de fait nous emmène au point suivant…

2º Elle passe à la radio (elles ne sont pas nombreuses en Espagne) et a donc du succès

3º Elle plaît aux élèves et au professeur (qui sera plus à l’aise pour la travailler)

4º Le thème de la chanson correspond au thème abordé en cours de français.

5º Il faut éviter les chansons avec des longues pauses musicales

6º Il est possible de la chanter, la danser ou d’en faire un spectacle. (Par exemple les élèves aiment la chanson Alors on danse de Stromae, mais elle est très difficile à exploiter.

7º Bien choisir la chanson en fonction de l’âge des élèves. En effet, en 5º de primaire, tout en restant ouverts ils deviennent plus timides, osent moins chanter fort et préfèrent les chansons pop aux traditionnelles comptines. A cet âge ils écoutent la radio entre deux whatsappJ et on doit en profiter pour utiliser les chansons francophones qui passent à la radio, ou leur en faire découvrir ou redécouvrir car bien souvent ce sont des reprises (Ella elle l’a de Kate Ryan qui ne parle pas un mot de françaisJ, La vie en rose de P. Alborán, etc…).

8º Un critère externe : la motivation. Si cette motivation n’existe pas c’est au professeur de l’inventer avec un enseignement original, inventif, novateur, dynamique pour que le français soit considéré comme un atout, une chance indéniable.

2.2. Acquisition des compétences

Quelle que soit la chanson choisie, elle doit avoir des objectifs précis et développer les compétences clés afin de ne pas se convertir en une perte de temps. Le type d’activités choisies autour de la chanson permettra de développer toutes les compétences.

La compétence linguistique (CL) est l’objectif principal à développer, mais la chanson nous permet de développer d’autres compétences comme la compétence de conscience et expressions culturelles (CEC) qui supposent la conscience de l’ importance de l’expression créative d’idées, d’expérience et d’émotions et la compétence numérique (CD), la Compétence mathématique et compétences de base en science et technologie (par les exercices à trous par exemple), la compétence sociale et civique (respect, tolérance et intégration) et enfin l’esprit d’entreprise qui consiste en l’habileté de transformer les idées en actes et qui est en relation avec la créativité, l’innovation et le fait d’assumer des risques.

Réduire l’apprentissage de la langue à l’assimilation de vocabulaire, de structures de phrases, de règles grammaticales et d’un contenu de civilisation préétabli, n’est pas suffisant.

Le français n’est pas uniquement fait pour travailler, pour faire des exercices. On peut rire, danser, s’amuser avec des chansons… car apprendre le français, c’est s’ouvrir sur le monde, c’est découvrir de nouvelles possibilités d’expression, d’action et d’interactions, c’est aussi faire la fête, c’est découvrir le plaisir d’apprendre…

En cours de français, l’objectif est de permettre à l’élève une bonne compréhension et expression orale de la chanson et favoriser l’écoute active.

3. TECHNIQUES D’UTILISATION DE LA CHANSON POUR L’APPRENTISSAGE PHONÉTIQUE, LEXICAL ET CULTUREL

3.1. Techniques d’utilisation de la chanson pour l’apprentissage phonétique

Pour la phonétique, il me semble que certains critères essentiels s’imposent. Et les comptines sont un outil essentiel dans ce cas.

En effet certains critères s’imposent comme choisir :

Une chanson plutôt lente (afin de pouvoir contrôler au mieux sa prononciation) A la claire fontaine

– Une chanson avec un objectif phonétique évident (une caractéristique rythmique, une voyelle, une consonne…)

– Une chanson sans accent régional

– Une chanson avec des groupes rythmiques courts

– Une chanson qui suit le rythme de la parole en français (c’est-à-dire avec la pulsation rythmique sur la dernière syllabe des groupes rythmiques – autrement dit que la seule lecture des paroles induise le rythme de la chanson ex : Frère Jacques)

– Une mélodie facile à mémoriser (que l’on ait du plaisir à chantonner dès que possible)

Ex : Dans la forêt lointaine qui combine tous ces éléments

Une technique très peu utilisée par exemple est le jeu phonétique chanté

On ne chante que les voyelles de cette chanson traditionnelle française

Un éléphant [œ̃*-e-e-ɑ̃]

qui se baladait [i-ə*-a-a-ɛ]

tout doucement [u-u-ə*-ɑ̃]

dans la forêt [ɑ̃-a-ɔ*-ɛ]

Il portait sur son dos [i-ɔ-ɛ-y-ɔ̃-o]

un petit perroquet [œ̃*-ə*-i-ɛ*-o*-ɛ]

qui s’appelait Jacquot [i-a-ə*-ɛ-a-o]

et qui buvait du lait. [e-i-y-ɛ-y-ɛ]

Une technique très utile consiste à prendre un EXTRAIT d’une chanson. Il est préférable d’utiliser de courts extraits de chansons très ciblés phonétiquement, afin que musique et paroles soient rapidement mémorisées et puissent être sollicitées à tout moment pour l’entraînement phonétique.

Une fois de plus, il faudra se fixer des objectifs, car la chanson n’est pas conçue à la base pour être exploitée en classe.

Par exemple : on peut utiliser la chanson Chanter pour ceux de Miche Berger pour travailler la voyelle [ø] (eu fermé, qui représente une difficulté phonétique pour de très nombreux apprenants hispanophones), par différents interprètes pour varier les voix … et multiplier les écoutes.

3.2. Techniques d’utilisation de la chanson pour l’apprentissage lexical

Les chansons sont un support exceptionnel pour le vocabulaire. Car les chansons ont en général une thématique (l’amour, le temps qui passe, l’amitié). A travers les chansons ont pourra acquérir du vocabulaire thématique : Un monde parfait (couleurs et animaux), petit papa Noël, etc….

Mais le vocabulaire passe aussi par exemple par les débats sur la chanson travaillée.

La chanson stimule le travail en équipe, la collaboration, l’échange en révisant et en augmentant le vocabulaire.

Qui dit apprentissage lexical et chanson dit exercice à trous ! En effet, c’est un exercice typique et très (trop utilisé). Une chanson est, avant tout, à écouter, danser, fredonner, chanter et surtout apprécier. Il serait dommage de supprimer de son exploitation pédagogique tout le plaisir qu’elle peut évoquer, puisque c’est justement le plaisir que nous avons en écoutant une chanson qui nous plaît que nous voulons transmettre à nos apprenants. Remplir les trous d’une chanson est une activité jugée en général comme « frustrante ». Effectivement, au moment de faire cette activité, les élèves sont tellement concentrés dans le remplissage des trous, qu’ils ne peuvent pas faire attention au sens général des paroles, ni à la mise en musique, ni à l’interprétation. En outre, il s’agit d’une activité assez solitaire (il n’y a pas d’interaction entre les participants pendant l’activité).

Pour aller plus loin, on peut proposer des activités type expression écrite, pour la créativité.

L’entrainement à la compétence d’expression écrite en français contribue à fixer les acquisitions nouvelles dans la mémoire à long terme ; elle permet de garder une trace tangible des activités. Nous proposerons aux participants de nombreux types de textes : lettres, journaux intimes, création de dialogues, écriture créative (poèmes, textes avec des mots imposes, etc.)

– Inspirez-vous de la chanson et écrivez un couplet supplémentaire.

– Créez une pochette pour le CD de la chanson. Présentez-la et expliquez vos choix.

3.3. Techniques d’utilisation de la chanson pour l’apprentissage culturel

Les chansons peuvent être utilisées pour apprendre non seulement la langue, aussi la culture du pays auquel elles appartiennent. Grâce à celles-ci, les élèves apprennent des choses sur les pays qui parlent français. La compétence socioculturelle fait partie de la compétence communicative et notre but consiste est que les élèves soient communicatifs dans une langue étrangère. Nous devons faciliter nos élèves à la découverte des détails sur le style de vie, d’habitudes de nourriture, des passe-temps, un sport, des festivals …

Michel Boiron (2006) du CAVILAM (Centre d’Approches Vivantes des Langues et des Médias) affirme qu’une langue vivante est le lieu de découverte d’un univers culturel et linguistique différent de sa culture d’origine.

Dès lors, on pourra enseigner des chansons chantées dans des fêtes comme Joyeux anniversaire, Mon beau sapin, Vive le vent, Petit Papa Noël (qui permettent de comparer avec la culture andalouseJ)

Pour la culture géographique, on peut utiliser des chanteurs francophones (Céline Dion, Garou, etc..) pour que les apprenants voient que le Français est chanté sur les 5 continents.

Une stratégie qui fonctionne à merveille, consiste à passer des chansons extraites de programmes communs à l’Espagne comme The Voice, dont le dernier vainqueur est un andalou Kendji (EXTRA pour la classe avec ses titres Color gitano ou andalouse) .

Le rap ou le SLAM issus des banlieues demandent un niveau avancé, mais servent à connaitre l’origine socio-culturelle de ces genres.

On peut aussi enseigner les berceuses comme Dodo, l’enfant do, Fais dodo Colas mon p’tit frère

Pour les chansons liées à l’Histoire de France on peut suggérer les comédies musicales Le Roi Soleil ou encore 1789, les Amants de la Bastille

Pour les amateurs de comptines si jolies et culturelles, sachez que beaucoup ont une signification bien différente que celle que vous croyez:

Nous n’irons plus au bois a été écrite quand Louis XIV a fait fermer les bordels (dont les portes étaient garnies de lauriers), car les MST qui tuaient les ouvriers, ralentissaient les constructions de Versailles.

Il pleut, il pleut Bergère est un chant révolutionnaire contre Marie-Antoinette, écrit par Fabre d’Eglantine en 1780. Chant qu’il aurait fredonné en montant sur l’échafaud en 1794.

A la claire fontaine connue de tous fait partie des chansons grivoises truffées de métaphores sexuellesJ

Alors ?! Toujours tentés de fredonner ces charmantes ritournelles ? Notez qu’il vous sera difficile de ne pas tomber dans le trash puisque “Le petit navire” parle de cannibalisme, “La pêche aux moules” de viol…. De vraies mélodies du bonheur…

Enfin, La phrase “Il court il court le furet” est une superbe contrepèterie. Cette chanson a un tout autre sens quand on met certaines lettres à leur juste place. “Il est passé par ici, il repassera par là… le furet du bois Mesdames” Cochon, va !

4. CONCLUSION

Nous venons de voir que la valeur des chansons pour l’apprentissage du français est indiscutable.

Les chansons doivent avoir lieu dans notre classe une forme naturelle pour apprendre la langue, tandis que les élèves s’amusent. Les chansons nous relâchent et nous amusent et évitent la monotonie. Nous devons les exploiter pour apprendre une prononciation, un vocabulaire, des structures et une culture à travers celles-ci. De plus nous avons à choisir les chansons plus appropriées conformément aux caractéristiques de nos élèves : un âge, des intérêts, des goûts, un niveau de compétence en français. Finalement, les chansons appartiennent au genre poétique, par cela nous pourrions les considérer comme créations littéraires.

Ajoutons que ce thème d’un point de vue interculturel est d’autant plus important, que la chanson permet d’établir une relation entre sa culture et la culture de l’autre. Ce qui nous amène à établir un lien direct avec la culture andalouse.

Enfin, ce thème est capital pour l’interdisciplinarité car il sera utile aussi pour l’Anglais en particulier. Et c’est tous ensemble, que nous devons « éveiller le désir d’apprendre ».

5. BIBLIOGRAPHIE ET SITOGRAPHIE

clip_image001 BIBLIOGRAPHIE

ü GOURVENNEC, Ludovic (2008). «Théoriser l’exploitation de la chanson en classe de langue.» In: Les langues modernes, vol. 102, n.04.

ü Demari, J-C. (2001) De « Gentille alouette » à Lambé An Dro » : cinquante ans de chanson en classe de FLE. Le Français dans le Monde

ü Courtillon, J. (2003) Élaborer un cours de FLE. Paris : Hachette.

ü Boiron, M. (2006) Approches pédagogiques de la chanson. Le Plaisir d’apprendre

clip_image001[1] Sitographie

ü http://www.teteamodeler.com/dossier/expression/chansons.asp

ü http://www.hugolescargot.com/chansons-pour-enfants.html

ü http://www.chatouiller.fr/comptines-enfants-gratuit-tout-petit

ü http://www.lepointdufle.net