Tema 24 – Aspectos tecnológicos y pedagógicos de la utilización de los materiales audiovisuales. Uso del ordenador como recurso auxiliar para el aprendizaje y perfeccionamiento de las lenguas extranjeras.

Tema 24 – Aspectos tecnológicos y pedagógicos de la utilización de los materiales audiovisuales. Uso del ordenador como recurso auxiliar para el aprendizaje y perfeccionamiento de las lenguas extranjeras.

THÈME 24 – Aspects technologiques et pÉdagogiques de l’utilisation des matÉriels audiovisuels (le journal, la tÉlÉvision, le magnÉtophone, la vidÉo..).

L´ordinateur comme ressource auxiliaire pour l´apprentissage et le perfectionnement des langues ÉtrangÉres.

0.- INTRODUCTION.. 2

1. ASPECTS TECHNOLOGIQUES ET PÉDAGOGIQUES DE L’UTILISATION DES MATÉRIELS AUDIOVISUELS (LE JOURNAL, LA TÉLÉVISION, LE MAGNÉTOPHONE, LA VIDÉO..). 2

1.1. Pourquoi utiliser les moyens audiovisuels pour l’apprentissage du FLE ?. 2

1.2. Quels matériels audiovisuels ?. 3

2. L´ORDINATEUR COMME RESSOURCE AUXILIAIRE POUR L´APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES LANGUES ÉTRANGÈRES. 5

2.1. Avantages et inconvénients de l’ordinateur comme ressource auxiliaire. 5

2.2. Comment utiliser les TICE en FLE ?. 7

3. CONCLUSION.. 7

4. Bibliographie ET SITOGRAPHIE.. 8

0.- INTRODUCTION

« Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends. »

Benjamin Franklin

Voilà une phrase, qui peut résumer le thème que nous devons traiter. En effet, enseigner, avec l’Europe en construction, avec les nouvelles méthodologies de l’enseignement du FLE, est devenu le véritable défi de tout enseignant. Il ne s’agit plus seulement d’inculquer des connaissances aux élèves, mais aussi de l’impliquer véritablement dans son processus d’enseignement-apprentissage.

Pour ce faire, l’usage des matériels audiovisuels et des TICE est devenu un élément essentiel de notre méthodologie qui est avant tout active et constructiviste.

Dès lors, nous verrons dans une première partie les aspects technologiques et pédagogiques de l’utilisation des matériels audiovisuels en FLE. Puis nous verrons dans quelle mesure, les TICES sont devenues un outil indispensable pour l’apprentissage des langues étrangères, en particulier le français.

Ajoutons enfin que l’ Arrêté du 17 mars 2015, qui développe le curriculum correspondant à l’Education Primaire en Andalousie nous dit clairement dans l’article 4 (orientations méthodologiques) que « les technologies de l’information et de la communication formeront partie de l’usage habituel comme instrument qui facilitateur pour le développement du curriculum ».

1. ASPECTS TECHNOLOGIQUES ET PÉDAGOGIQUES DE L’UTILISATION DES MATÉRIELS AUDIOVISUELS (LE JOURNAL, LA TÉLÉVISION, LE MAGNÉTOPHONE, LA VIDÉO..).

1.1. Pourquoi utiliser les moyens audiovisuels pour l’apprentissage du FLE ?

D’un point de vue purement législatif, il n’est pas inutile de rappeler que, l’Arrêté du 17 mars 2015, qui développe le curriculum correspondant à l’Education Primaire en Andalousie dit que l’un des objectifs d’étape du domaine des langues étrangères est : « Apprendre à utiliser avec une autonomie progressive tous les moyens à sa portée, y compris les nouvelles technologies, pour obtenir de l’information et pour communiquer dans la langue étrangère ». 

Les documents audiovisuels améliorent l’efficacité d’apprentissage, car ils offrent une grande variété d’informations ainsi que des liens entre de multiples sens ou intelligences. D’après la théorie de Gardner sur les intelligences multiples, l’utilisation des documents audiovisuels développe entre autres : L’intelligence logico-mathématique, musicale, inter et intra personnelles.

À propos de la mémorisation des données, les statistiques de Ruipérez (cité par Talaván) signalent que l’information est stockée comme suit (notre traduction): «10% de ce que nous avons appris de sources audio, 20% de ce que nous avons appris de sources visuelles et 65% de sources audiovisuelles.»

L’utilisation de matériels audiovisuels authentiques représente une motivation supplémentaire pour les élèves car ils dépeignent des situations de communication réelles. Les élèves aiment généralement être défiés par des tâches basées sur des matériaux réels qui normalement sont conçus pour des locuteurs natifs.

Si le projet est bien adapté à leurs besoins et capacités et la tâche est correctement contextualisée, il n’y a aucune raison d’éviter l’exploitation de ce type de matériaux qui sont une source riche du contenu culturel (sauf s’il s’agit d’une interview de Belén EstebanJ). En outre, comme Talaván l’affirme : «l’utilisation de ce type de matériaux établit un lien supplémentaire avec la réalité et développe en dehors de la classe des contextes où les étudiants peuvent apprendre la langue.» (= apprentissage significatif)

1.2. Quels matériels audiovisuels ?

a) Matériels visuels

Ils sont extrêmement nombreux et variés. Quelle que soit la forme, leur utilisation dépend de l’objectif. (Je n’inclus pas le matériels visuel sur ordinateur type blog dont je reparlerai plus tard). Parmi les principaux citons:

Les flashcards: quoi de plus naturel et efficace dans l’apprentissage que d’illustrer le lexique (lorsque c’est possible) sans proposer une traduction ? D’où leur intérêt pédagogique. L’enseignant, mais surtout les élèves peuvent fabriquer leurs propres flashcards ou les prendre de sites Internet tels que http://arbreaimages.wordpress.com.

D’un point de vue pédagogique, veiller à ce que les images soient monosémiques : adéquation entre image et mot. L’image ne doit signifier qu’une seule chose, le plus clairement possible (par exemple, ne pas dessiner un soleil jaune pour représenter la couleur jaune car il peut y avoir confusion).

L’élaboration de flashcards ne demande qu’un QI à peine supérieur à celui des journalistes de Sálvame Deluxe J !

Elles permettent de développer toutes les compétences : par exemple pour compréhension écrite et orale on peut jouer au Bingo avec les images.

Enfin, on peut les réutiliser autant de fois que l’on désire d’un cours à un autre, on les combine comme on veut selon le niveau des élèves.

Les tableaux : pour le vocabulaire, il s’agit là d’une excellente ressource pédagogique, en plus de développer la compétence culturelle et artistique. Un exemple concret est la chambre de Van Gogh à Arles pour les couleurs, les prépositions et le mobilier de la chambre. (Si vous possédez l’original du tableau, mieux vaut le garder bien au chaudJ).

Le projecteur ou TBI : Excellent matériel technologique et pédagogique ! Il permet de faire oublier la traditionnelle craieJ, mais surtout, le professeur ne tourne pas le dos aux élèves, permet au professeur de se concentrer sur les explications, de faire de corrections en grand groupe, c´est une ressource qui nous permet d´utiliser et de travailler sur les documents authentiques. Il favorise la concentration des élèves en captant leur attention. C’est un auxiliaire remarquable pour les sites compagnons des manuels, ou même pour la version numérique de ceux-ci. Dans ce cas ils combinent l’audio-visuel comme la plupart du temps.

Journal, revues : Voilà une ressource utile mais qui demande un niveau plus avancé. Leur utilisation dépend toujours des objectifs fixés. Une fois encore pour le FLE on fera appel à Internet pour avoir des articles authentiques et récents.

Affiches de classe : Elles sont d’une utilité remarquable dans la mesure où elles sont réalisées par les élèves eux-mêmes. Toutes les productions affichées sont un formidable vecteur d’apprentissage dans la mesure où les élèves se sentent valorisés. On peut faire des affiches thématiques, grammaticales, etc.

BD : La Bande Dessinée peut être utilisée en FLE mais son utilisation demande parfois un certain niveau. Là aussi Internet devient essentiel car on y trouve des BD interactives à exploiter (ex : l’oreille coupée), rendez-vous sur le site de Carmen Vera.

C’est un document authentique qui présente un registre de langue courant, proche de la vie quotidienne. De plus, les éléments textuels (dialogues ou récit) sont souvent courts et accessibles. C’est un bon déclencheur pour élargir le thème abordé avec des activités diversifiées (imaginez la suite d’une histoire, écrire un dialogue, etc.) mettant en scène les quatre compétences écrites et orales.

Autres : La liste ne pouvant être exhaustive, je signalerai tous les documents types catalogues (pour le vocabulaire), menus de restaurants, etc.

b) Matériels sonores

Je ne parlerai pas des CD d’accompagnement des manuels car leur utilisation semble évidente.

Les podcasts, sont des enregistrements, émissions audio (ou vidéo) composées de plusieurs épisodes diffusés sur un site web ou sur un blog. Les podcasts sont destinés à être écoutés sur un ordinateur ou sur un baladeur numérique.

Ils présentent un avantage essentiel : favorisent la compréhension et l’expression orale.

L’enseignant peut proposer une variété quasi infinie de documents sonores authentiques en fonction de la thématique étudiée.

Ils permettent à l’apprenant de gérer sa propre écoute avec une plus grande disponibilité d’esprit et une meilleure concentration. Grâce à leur flexibilité d’utilisation les apprenants peuvent écouter le document autant de fois qu’ils le désirent, faire des pauses, des répétitions en fonction de ses besoins personnels, et écouter au niveau sonore qui leur convient. L’apprenant peut enregistrer le document, le travailler à la maison. Il n’a ainsi plus besoin d’être en cours, à l’écoute du magnétophone ou du lecteur CD de la salle de classe pour travailler sa compréhension de l’oral.

Enregistrer ses propres podcasts, c’est possible ! Alors pourquoi ne pas créer, avec vos élèves vos propres podcasts audio ou vidéo.

Puisque le titre m’oblige à en parler j’évoquerai donc le magnétophone ! Formidable outil de la préhistoire. Si vous trouvez des cassettes (vous savez le truc avec une bande qu’n enroule et déroule avec un crayon de mine) vous pouvez travailler la prononciation. On l’associe au laboratoire de langues avec ses gros casquesJ

On va au moins utiliser le lecteur MP3 pour les chansons…

c) Matériels audiovisuels

Bien souvent, l’image et le son se combinent. On peut donc utiliser :

La télévision : il existe de nombreux documents tirés de la télévision. Là encore il faudra avoir Internet pour consulter les ressources par exemple de tv5.org

Les élèves, passant leur temps entre whatsapp, Instagram, Facebook et la télé, c’est donc un support auquel ils sont habitués. On leur passera donc des vidéos tirées de programmes francophones (type The voice, le nom n’est pas très francophone je l’avoue)).

La vidéo justement, est une ressource très utilisée en FLE. On présente des enregistrements de toutes sortes. Cependant nous devons tenir compte de quelques principes d´utilisation de la vidéo:

– Il faut choisir les types de documents les plus appropriés à l´activité : chansons, recettes, reportages, faits divers, jeux, tv, sketch, interviews, extraits d´un film…

– Le document ne doit pas être très long, l´élève peut se fatiguer très facilement.

– Il faut prévoir les difficultés de compréhension : il faut motiver l´enfant pas le démotiver avec des thèmes trop compliqués.

– Il faut connaître les conditions d´utilisation : une bonne acoustique, une ambiance de silence.

2. L´ORDINATEUR COMME RESSOURCE AUXILIAIRE POUR L´APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES LANGUES ÉTRANGÈRES

2.1. Avantages et inconvénients de l’ordinateur comme ressource auxiliaire

Comme l’indique le titre, l’ordinateur ne doit pas se substituer à l’enseignement, mais il doit être un outil auxiliaire pour l’enseignant et les apprenants. L’Arrêté ECD/65/2015, du 21 janvier, qui décrit les relations entre les compétences, les contenus et les critères d’évaluation de l’éducation primaire dans l’annexe II dit que : « On doit encourager l’usage d’une variété de matériels et ressources, en considérant spécialement l’intégration des Technologies de l’Information et la Communication dans le processus d’enseignement-apprentissage qui permettent l’accès à des ressources virtuelles ».

Il est inutile de rappeler que les TICE ne peuvent certainement pas répondre à toutes les questions, ni régler tous les problèmes posés par l’enseignement des langues, et que l’espérer aveuglement serait une grave erreur. Il faut bien prendre conscience que la technologie, aussi utile et stimulante soit-elle, dépendra toujours du plus ou moins bon usage qu’en feront les utilisateurs.

Il existe des logiciels utiles pour le FLE comme hot potatoes qui permet de travailler le vocabulaire par exemple. On peut aussi utiliser PowerPoint pour des présentations.

Mais, lorsque l’on parle d’ordinateur, on fait bien sûr référence à Internet et aux TICE.

Internet est un outil formidable pour la classe de FLE. Il permet de travailler les quatre compétences grâce au document impliquant le son, l’image et le texte.

L’ensemble des documents sur le net permet une approche de la culture d’un pays. La confrontation avec la culture française ou francophone peut parfois être stéréotypée. Mais chaque cliché a sûrement un fond de vérité. C’est à nous de faire la part des choses et d’arrondir les angles concernant des faits qui peuvent paraître parfois exagérés.

Overmann nous rappelle les principaux avantages d’Internet en classe (il en existe bien d’autres…)

– Permet la communication authentique, à la fois globale et immédiate

– Favorise l’interdisciplinarité

– Permet l’apprentissage individualisé en respectant le rythme individuel

– Représente une véritable motivation pour l´élève

– Permet une participation active et dynamique

– Les forums de discussions (newsgroup) sont un autre moyen d’exposer ses opinions ou d’échanger ses connaissances.

J’ajouterai aussi d’autres avantages comme:

Les TICE donnent aussi aux plus timides l’occasion de travailler en dehors des regards des autres et de la pression de la classe.

D’un point de vue documentaire : il est inutile d’insister sur la mine d’informations diverses auxquelles Internet donne accès. Les documents sont toujours actualisés et on peut travailler par exemple avec d’autres chansons que celles de GoldmanJ. On peut consulter la presse en ligne, les BD francophones, les recettes de cuisine, dictionnaires bilingues, encyclopédies, (Wikipédia) You tube, etc.

L’utilisation de l’ordinateur a aussi des inconvénients : Le zapping, auquel pourraient inciter les TICE, ne facilite en effet pas toujours la construction du sens, au point où d’aucuns craignent l’apparition d’une certaine paresse intellectuelle, voire d’une nouvelle forme d’illettrisme dans la génération exposée davantage à l’écran numérisé qu’à la page écrite. Les interactions virtuelles, malgré leurs incontestables opportunités, peuvent entraîner, suivant la même logique, un repli de l’apprenant sur lui-même et lui causer ultérieurement des difficultés à mener des échanges en contexte et en présentiel.

En usage autonome, les TICE demandent certaines compétences numériques aussi bien de la part des élèves que pour les enseignants. Ceci demande une formation et surtout beaucoup de temps de préparation.

D’un point de vue technique, il faut une bonne connexion Internet, un nombre suffisant d’ordinateurs, etc. bref, il faut des moyens techniques.

2.2. Comment utiliser les TICE en FLE ?

Dans le cadre de la perspective actionnelle de l’apprentissage, l’usage des TICE est recommandé : avec les nouvelles technologies, on peut apprendre par l’action, par l’expérience. L’élève est l’acteur de son apprentissage. Il devient plus autonome.

Ce nouveau type d’enseignement/apprentissage a deux buts :

– améliorer le transfert de ce qui est appris dans d’autres contextes (scolaires et extrascolaire),

– motiver les apprenants en les engageant individuellement et globalement dans les activités scolaires proposées.

LES BLOGS : Un blog ou carnet web est un site web organisé chronologiquement et actualisé périodiquement. Dans la classe de FLE, le blog est très stimulant s’il est ouvert en collaboration avec une autre classe d’un autre pays qui apprend le français elle aussi.

Le blog constitue un mode alternatif d’expression pour les étudiants et en même temps un mode de réflexion sur ce qu’ils apprennent et sur la façon dont ils apprennent.

L’intégration des blogs dans la classe transforme la relation pédagogique entre l’enseignant et les élèves, car ceux-ci peuvent s’exprimer en tant qu’auteurs et construire des connaissances par eux-mêmes, et favorise ainsi les pédagogies actives et socio-constructivistes. (= Entrainement à la production écrite et orale)

E-Twinning est une opération de jumelage électronique entre établissements scolaires européens des premier et second degrés. L’action E-Twinning encourage la coopération pédagogique en Europe via l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC). Pour cela, elle propose assistance, outils et ressources pour faciliter la mise en œuvre de partenariats, quel que soit le thème du projet et sa durée: des outils de coopération (partage de documents Word, pdf, ppt, son, image, vidéo) ; des outils de publication (création de blogs, wiki, magazines en ligne, podcasting); des outils de communication (courriel, chats, visioconférences, forum).

Le WIKI est un espace que l’on ouvre pour proposer un projet de classe par exemple. Le wiki est ouvert à un nombre illimité d’utilisateurs et chacun peut y écrire des informations sur une page ou modifier et rajouter des éléments. il permet de faire de nombreuses activités pédagogiques interactives et on peut le personnaliser (ajout d’images, de vidéos, de documents …). Allez donc consulter mon wiki J http://francaiscolegiales.wikispaces.com

3. CONCLUSION

Nous venons de voir comment les nouvelles technologies et les ressources audiovisuelles faisaient partie intégrante d’un cours de FLE, surtout dans une perspective actionnelle ou co-actionnelle.

Les enseignants ne doivent pas se contenter de se servir des outils technologiques pour avoir tout simplement accès à de nouvelles sources d’information. Ils doivent être en mesure de réorganiser leur enseignement et pouvoir élaborer, en s’appuyant sur les TIC, de nouvelles activités centrées sur l’apprenant.

Ajoutons que ce thème est ainsi essentiel d’un point de vue interdisciplinaire dans la mesure où ce thème pourra être comparé avec la langue espagnole mais aussi en langue vivante 1 (anglais).

Enfin, et c’est là que ce thème acquiert tout sa dimension interculturelle, il permettra d’acquérir une compétence plurilingue et stratégique, afin que l’apprenant puisse dialoguer, échanger des points de vue avec ses voisins européens et, de la sorte apporter une pierre à l’édifice quant à la construction européenne basée sur la paix et l’harmonie entre les peuples.

4. Bibliographie ET SITOGRAPHIE

  • Talaván Zanón, N. (2013). La subtitulación en el aprendizaje de lenguas extranjeras. Barcelona: Octaedro.
  • PUREN, Christian. La didactique des langues étrangère à la croisée des méthodes – Essai sur l’éclectisme, Saint-Cloud, Didier, coll. Essais, 2001
  • Overmann, M. (2000g). Multimédia interactif et apprentissage multimodal.
  • Lemeunier-Quere, M. (2004). Créer du matériel didactique. Le français dans le monde, CLE International.

clip_image003

clip_image001 http://platea.pntic.mec.es/~cvera/bds/bd.htm

clip_image001[1] EDUFLE : http://www.edufle.net/

clip_image001[2] http://www.podcastfrancaisfacile.com (excellent)

clip_image001[3] http://www.lepointdufle.net