Programación Tercero de Eso

JUSTIFICATION

Cette programmation didactique prend comme référence l’Enseignement Secondaire Obligatoire et plus concrètement la troisième année de l’Éducation secondaire Obligatoire (3ede l’t ESO).

La programmation didactique répond à une tentative de rationnaliser la pratique didactique pour éviter tout développement arbitraire. Il faut bien suivre un plan.

La programmation didactique doit être fondée sur la légalité et plus concrètement sur le curriculum de la Communauté Forale de Navarre.

Dans cette programmation didactique nous allons nous centrer sur les objectifs à atteindre (les objectifs de l’ étape et les objectifs de la matière), les connaissances (les contenus), les stratégies à suivre (la méthodologie) et la forme correcte de mesurer les connaissancesacquises tout au long de ce processus (les critères de l’évaluation).

Pour bien programmer, on ne doit pas oublier les caractéristiques de nos élèves et tout ce qui entoure l’art d’enseigner.

ANALYSE DU CONTEXTE

Le contexte doit être compris dans tout l’ensemble de circonstances qui nous obligent à tous les enseignants à bien respecter le cadre législatif, les caractéristiques du centre et les caractéristiques de nos élèves.

LE CADRE LÉGISLATIF

Cette programmation didactiques est fondée sur :

La Loi Organique de l’Éducation (LOE) 2/2006, du 3 mai (BOE numéro 106, du 4 mai 2006).

Décret Royal pour l’éducation minimale pour l’Éducation Secondaire Obligatoire, Ordre 1845/2007 du 19 juin.

Décret Foral 25/2007, du 19 mars, lequel établi le curriculum des études de l’Éducation Secondaire Obligatoire (ESO) dans la Communauté Foral de Navarre.

Ordre Foral 53/2007, du 23 mai, du Conseiller d’Éducation, pour l’approbation des matières optionnelles dans la Communauté Foral de Navarre.

L’établissement scolaire développe et complète ce Curriculum en l’adaptant aux caractéristiques des élèves (Projet Éducatif de l’Établissement Scolaire).

Les enseignants adoptent les directives de l’établissement scolaire à la réalité de la salle de classe, au groupe, aux exigences du calendrier de l’année scolaire.

Le cadre législatif doit organiser, diriger et conditionner la vie académique, le travail des enseignants et des élèves. Voici donc une question à bien prendre en compte, à ne pas oublier.

LES CARACTÉRISTIQUES DE L’n ENSEIGNEMENT SECONDAIRE OBLIGATOIRE (ESO)

L’étape de l’Enseignements secondaire Obligatoire comprend quatre années scolaires, divisées en deux cycles, dirigées aux élèves de douze à seize ans.

Les élèves ont le droit à la scolarisation conformément au régime commun jusqu’à l’année scolaire complète où ils atteindront l’âge de seize ans. L’équipe d’ évaluation doit considérer, conformément aux qualifications, aux attitudes et aux intérêt, si l’élève est en mesure d’obtenir le titre du Brevet d’Enseignement secondaire Obligatoire (Graduado en ESO).

Voici les principaux objectifs de l’Enseignement Secondaire Obligatoire :

Transmettre aux élèves les éléments fondamentaux de la culture, en particulier dans les aspects scientifiques, technologiques et humains.

Consolider chez les élèves les habitudes de travail pour favoriser l’apprentissage autonome et le développement de leurs capacités.

Former les élèves pour qu’ils assument leurs devoirs et qu’ils exercent leurs droits comme citoyens responsables.

Préparer les élèves pour qu’ils poursuivent des études supérieures et pour qu’ils accèdent au marché du travail en ayant toutes les garanties nécessaires.

Les dernières réformes éducatives en Espagne ont reconnu l’importance de l’étude d’une deuxième langue étrangère en l’intégrant au programme de l’enseignement secondaire, de matière optionnelle à partir du premier cycle, en raison de deux heures par semaine. Ce cadre institutionnel délimite non seulement les horaires destinés à cette matière, mais aussi les objectifs pédagogiques, les contenus et les critères de l’é valuation. L’étude de cette deuxième langue étrangère couvre à peu près 70 heures d’enseignements selon les directives du Ministère de l’Éducation.

La compréhension lectrice et la capacité de pouvoir s’exprimer correctement en public seront développées dans toutes les matières du cycle. Pour atteindre cet objectif, nous devons introduire dans les programmations didactiques des activités afin de stimuler l’intérêt, l’habitude envers la lecture et l’expression orale.

LES CARACTÉRISTIQUES DE L’n ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE

Le développement de cette programmation didactique a été situé à Pampelune, une belle ville touristique, industrielle et de services où la langue française et anglaise font partie du monde touristique, de la vie quotidienne, du travail… Les connaissances des langues étrangères est aussi une nécessite sociale, culturelle…

Cette programmation didactique a été réalisée pensant à un établissement scolaire assez bien équipé. En général, les élèves sont motivés. Ils sont conscients de l’i mportance des langues dans leur futur proche.

Dans cet établissement scolaire, il y a environ 600 élèves répartis dans les deux cycles de l’É ducation Secondaire Obligatoire et les deux années du baccalauréat (Bachillerato) :

9 groupes du premier cycle de l’E SO.

8 groupes du second cycle de l’E SO.

4 groupes du baccalauréat 1ère année.

3 groupes du baccalauréat 2eannée.

Dans cet établissement scolaire, il y a des élèves qui représentent la grande diversité de la population de la ville de Pampelune car il s’agit d’une étape éducative obligatoire. Dans ma classe, je vais travailler avec des élèves qui viennent de passer le premier cycle de l’Éducation Secondaire Obligatoire et qui manifestent un grand intérêt pour bien finir l’ESO et pour continuer vers le baccalauréat et même l’u niversité.

En général, ces élèves sont fort motivés et la langue française est bien accueillie parce qu’ils valorisent la connaissance des langues étrangères. L’établissement scolaire est bien considéré par la société en général et par les familles en particulier. Les Institutions Officielles de la ville de Pampelune collaborent avec l’établissement scolaire en finançant des activités extrascolaires. Dans cet établissement, l’A.M.P.A. (Association de parents d’élèves) fonctionne correctement et collabore aussi avec l’établissement scolaire pour le développement et le financement de certaines activités.

Cet établissement scolaire dispose d’installations de base, comme dans toutes les écoles de Navarre : des salles de classes modernisées, des laboratoires, une bibliothèque bien équipée, deux salles d’informatique et des installations sportives complètes pour pratiquer du sport.

Les professeurs de langues modernes disposent d’ordinateurs pour pouvoir suivre des méthodes audio-visuelles en classe et d’autres éléments complémentaires : une petite bibliothèque avec des livres classées par niveaux d’apprentissage, une vidéothèque, des cassettes et DVD’s sur la culture, la langue et la civilisation française…

L’établissement scolaire fonctionne avec des horaires de matinée et d’après-midi. Certaines activités extrascolaires ont lieu à midi et le soir.

Voici l’organisation du centre :

Les parents

Le Conseil Municipal

L’A.M.P.A.

Le conseil scolaire

P.A.S. (Personnel Administratif et de Services).

La direction de l’établissement scolaire

L’assemblée des professeurs

La commission des délégués

Les C.P. (Commission Pédagogique)

Les départements

Didactique

D’orientation

D’activités extrascolaires

Le professeur tuteur

L’association des élèves

Les élèves

Le Département de français est formé par le responsable de ce Département et par le professeur qui enseignent cette matière. L’objectif de ce département est l’é laboration et l’accomplissement des programmations, spécialement tout ce qui concerne les objectifs, les contenus et les critères de l’évaluation.

LES CARACTÉRISTIQUES DES ÉLÈVES DE LA TROISIÈME ANNÉE DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE OBLIGATOIRE (3eDE L’ESO)

Les élèves de ce niveau éducatif se trouvent dans une période évolutive avec des changements propres à l’adolescent et qui vont influencer sur le développement global de leur personnalité.

L’adolescence constitue une période caractéristique où la personnalité :

Expérimente de profondes transformations physiques et psychologiques.

Accède à un nouveau stade de pensée qui permet de construire des raisonnements plus élaborés.

Traverse un moment décisif dans la configuration de l’identité.

Change les modèles de références et de conduite.

Est obligée de prendre des décisions sur des normes et des formes personnelles de comportement, sur le respect de soi et des autres.

En général, l’élève de troisième année est un jeune entre 14 à 15 ans qui se trouve en pleine adolescence. Il aime la provocation et se sent plus fort pour s’o pposer aux modèles en vigueur. Il exige de plus en plus d’a utonomie. Il aime donner son opinion et veut que l’on respecte ses idées, ses valeurs personnelles. Il est fort intégré au sein de son groupe et il veut s’émanciper petit à petit des adultes.

Au niveau intellectuel, il a besoin de développer tout son potentiel et d’affermir ses capacités de raisonnement logique. Il commence à manifester une aptitude positive à résoudre des problèmes. Il a aussi besoin d’exercer son sens critique et sa créativité.

Pour cet élève, maintenant capable de se fixer des objectifs personnels, l’objectif primordial à atteindre cette année est d’arriver à un certain niveau d’a utonomie, non seulement dans le domaine cognitif et intellectuel mais aussi du point de vue social, émotionnel et moral.

LES CARACTÉRISTIQUES DES ÉLÈVES DE MA CLASSE

Les élèves de ma classe appartiennent à la 3eannée de l’ESO. Ma classe est composée de 23 étudiants : 10 garçons et 13 filles. J’ai deux élèves immigrants provenant de la Bulgarie qui sont venus en Espagne il y a 5 ans et qui sont parfaitement intégrés dans ma classe et dans la ville. J’ai aussi un élève qui présente des désordres neurologiques. L’attention prêtée par cet élève est minime, il a des difficultés à bien se concentrer et sa concentration ne dure que quelques minutes. Il agit impulsivement sans tenir compte des conséquences de ses actions. Il est souvent distrait. Pour éviter des problèmes, je l’ai placé tout près de ma table. En travaillant en groupe, il est toujours situé auprès des meilleurs élèves de la classe afin de recevoir un aide mutuelle. Je suis conscient qu’il aura des difficultés à atteindre les objectifs de la matière et que la progression sera beaucoup plus lente que le reste des élèves de ma classe.

Quant aux connaissances linguistiques, ma classe est assez bien équilibrée. Malgré tout, il y a des élèves qui terminent plus vite que les autres les activités écrites. C’est juste le moment de diriger ces élèves vers la lecture graduée.

COMPÉTENCES FONDAMENTALES

À cause des exigences de l’Union Européenne, la Loi Organique de l’Éducation (LOE), 2/2006, du 3 mai, ajoute un nouvel élément au curriculum : les compétences fondamentales. Ces compétences doivent orienter le travail des enseignants. Le curriculum et l’organisation du centre doivent aider au développement de ces compétences. Une fois ces compétences intériorisées les jeunes seront capables d’appliquer des stratégies et des habilités acquises dans différentes situation, du présent ou du futur.

« Les compétences fondamentales ont été conçues comme l’ensemble des habilités cognitives, les procédés et les attitudes qui peuvent et qui doivent être atteints par tous les élèves tout au long de l’enseignements obligatoire en respectant les caractéristiques individuelles. »

(RD 1631/2006, 29 septembre)

Il y a huit compétences fondamentales :

La compétence en communication linguistique.

La compétence mathématique.

La compétence dans la connaissance et dans l’interaction avec le monde physique.

Le traitement de l’information et de la compétence informatique.

La compétence sociale et citoyenne.

La compétence culturelle et artistique.

La compétence pour apprendre à apprendre.

L’autonomie et l’initiative personnelle.

Toutes ces compétences peuvent être groupées en trois grands groupes :

Le groupe de l’expression et de la communication : la compétence linguistique, mathématique, culturelle artistique, la compétence dans le traitement informatif et la compétence digitale.

Le groupe de la relation et de l’i nteraction : compétence dans la connaissance et dans l’i nteraction avec le monde physique, la compétence sociale et citoyenne.

Le groupe du développement personnel : la compétence pour apprendre à apprendre et la compétence dans l’initiative personnelle et l’esprit entreprenant.

LA CONTRIBUTION DE LA LANGUE FRANÇAISE AUX COMPÉTENCES FONDAMENTALES

Tenant compte l’importance de compétences fondamentales j’ai vu correcte l’introduction de ces compétences dans cette programmation de la façon qui suit.

La compétence en communication linguistique.

L’utilisation correcte des codes linguistiques et non linguistiques pour bien communiquer.

Utilisation de la langue française orale et écrite comme un moyen de communication.

Utilisation correcte de la langue écrite.

Utilisation correcte de la langue orale.

La connaissance de la langue étrangère comme un besoin, une obligation, une source de communication.

La compétence mathématique.

Le raisonnement linguistique, la formulation des hypothèses.

Les nombres, les chiffres, les dates.

Le processus de la pensé : l’i nduction et la déduction.

La compétence dans la connaissance et dans l’interaction avec le monde physique.

Les valeurs des mots comme un instrument pour représenter le monde physique.

Les formes et les structures géométriques.

Les formes spatiales et leur représentation spatiale.

Le traitement de l’information et de la compétence informatique.

L’incorporation des outils technologiques et informatiques (TIC) pour obtenir de l’information et pour résoudre les problèmes.

L’utilisation de différents support pour chercher de l’information (des bibliothèques, la presse, Internet, …)

L’interprétation du langage graphique et statistique pour représenter les faits, la réalité…

L’interaction rapide avec des personnes d’autres pays en langue française orale et écrite (les chats, skype, les images, l’audition…).

La compétence sociale et citoyenne.

La communication de la pluralité avec d’autres personnes.

La valorisation de la pluralité linguistique comme une source de richesse sociale et cultures.

Le langage comme une source du pouvoir législatif pour faire et appliquer les lois, pour garder les traditions, l‘histoire, le folklore…

Le langage comme moyen pour conserver la culture des peuples.

La compétence culturelle et artistique.

La langue favorise la communication, la transmission des œuvres littéraires comme une partie du patrimoine culturel.

La langue comme un moyen de connaissance et d’expression de l’être humain.

La création de textes littéraires et non littéraires.

Le langage comme un moyen, un outil pour mieux connaitre la richesse et la diversité culturelles de différentes régions autonomes de notre pays et de l’E urope.

Développement d’un esprit cosmopolite.

La compétence pour « apprendre à apprendre ».

Le langage comme une porte d’accès au savoir.

La réflexion sur le fonctionnement du langage comme un moyen pour apprendre à apprendre.

L’autonomie et l’initiative personnelle.

Le langage favorise l’autonomie et l’i nitiative personnelle.

La formation d’un esprit personnel critique.

Les habiletés personnelles et sociales pour maintenir des relations avec les autres, pour coopérer, pour travailler en équipe.

OBJECTIFS

Les objectifs sont les capacités que les élèves doivent développer comme fruit de l’intervention éducative.

Nous partons de la base que les élèves possèdent une série de capacités et que plusieurs d’entre elles pourraient se développer même si ils n’étaient pas scolarisés, mais notre devoir est celui de promouvoir le développement de toutes celle qui facilitent leur croissance personnelle et leur insertion sociale et dans le monde du travail, en plus de les développer jusqu’à atteindre un certain degré, qui ne serait pas si facile en dehors d’un entourage éducatif. En réalité cela est le but à atteindre par le système éducatif.

Même si généralement les professeurs nous prêtons plus d’attentions aux contenus, nous devons prendre en considération que, même si ceux-là sont très importants, avec le temps ces connaissance s’oublient. Par contre, les capacités développées, ainsi comme les compétences fondamentales, durent à travers les années, est peuvent être appliquées dans des situations très variées, ce qui offre à l’élève une base nécessaire pour continuer leur apprentissage et ainsi fonctionner dans le monde.

Tenant compte mon groupe et tout le contexte éducationnel voilà les objectifs établis pour la matière mis en relation avec les objectifs généraux de la matière donnés par la législation:

Écouter et comprendre des informations générales et spécifiques de textes oraux clairs et en langue standard dans des situations communicatives variées, adoptant une attitude respectueuse et coopérative.

Inciter à utiliser la langue française comme code de communication dans la classe.

Vérifier les capacités acquises pour passer de l’oral à l’écrit et vice versa.

S’exprimer et interagir de façon orale dans des situations habituelles de communication de façon compréhensible, convenable et avec un certain niveau d’a utonomie : décrire des expériences, des évènements, des désirs et aspiration, ainsi comme justifier brièvement leurs opinions ou expliquer leurs projets.

Inciter à utiliser la langue française comme code de communication dans la classe.

Encourager l’élève à s’exprimer plus longuement en langue orale.

Être capable de donner ou demander des explications, d’exprimer les idées, de s’appuyer sur des argumentations, de faire des résumés, des commentaires, des descriptions…

Comprendre différents types de textes écrits dans un niveau convenable aux capacités et intérêts des élèves avec le but d’extraire des informations générales et spécifiques, et utiliser la lecture comme source de plaisir et d’e nrichissement personnel.

Motiver l’élève vers la lecture graduée.

Encourager mes élèves à lire par curiosité, par plaisir.

Faire constater à l’élève qu’il est devenu relativement autonome pour lire les textes authentiques et divers : annonces, nouvelles brèves, conseils, site web…

Écrire des textes simples avec des finalités diverses sur différents sujets connus ou d’intérêt personnel utilisant des ressources convenables de cohésion et de cohérence.

Encourager à écrire des lettres, des mails pour un éventuel courrier de lecteurs ou pour préparer des échanges scolaires.

Vérifier les capacités acquises pour passer de l’oral à l’écrit et vice versa.

Stimuler l’écriture créative.

Utiliser de façon réfléchie et avec correction les éléments de base de la langue comme la phonétique, le l´lexique, les structures et les fonctions dans des contextes réels de communication.

Réviser les structures principales acquises tout au long des années antérieures.

Faire réfléchir sur les règles grammaticales.

Faire comprendre l’importance de la phonétique.

Faire découvrir à l’élève l’existence de registres différents.

Utiliser des stratégies d’a pprentissage et touts les moyens disponibles (bibliothèque, TIC…) pour obtenir, sélectionner et présenter de l’information de façon orale et par écrit.

Encourager à écrire des lettres, des mails pour un éventuel courrier de lecteurs ou pour préparer des échanges scolaires.

Motiver l’élève vers la lecture graduée.

Apprécier la langue comme instrument d’. accès à l’information, comme instrument d’apprentissage de contenus divers et comme langue de la communauté comme voie d’i nteraction.

Sensibiliser l’élève sur l’utilité de connaître des langues étrangères comme un moyen de communication entre les personnes.

Faire voir que les connaissances linguistiques ouvrent les portes du savoir, du commerce, de la communication…

Valoriser la langue, comme moyen de communication et d’entente entre des personnes d’origine, langues, et cultures diverses évitant touts types de discrimination ou du cliché linguistique.

Obtenir le respect, la tolérance et un esprit de coopération dans la salle de classe.

Faire accepter les différences de rythme d’apprentissage dans la classe.

Savoir respecter les opinions des autres.

Développer chez l’élève le respect des différences entre lui et les jeunes d’autres pays, d’autres cultures.

Réfléchir sur leur propres procès d’a pprentissage et transférer aux connaissances de la langue maternelle des connaissances et des stratégies de communication acquises dans d’autres langues.

Eviter le ridicule face aux erreurs et encourager l’élève à tirer profit des erreurs et à les utiliser comme sujet d’apprentissage.

Faire réemployer dans d’autres contextes les structures et les actes de paroles étudiés.

Favoriser l’initiative personnelle.

Connaître et travailler la dimension socioculturelle de la langue étrangère.

Stimuler la curiosité de connaître la France, les pays francophones.

Faire voir à l’élève d’autres manières de vivre.

CONTENUS

Le terme contenu fait référence à ce qui forme partie de l’enseignement et de l’apprentissage, à ce que la société considère comme utile et nécessaire pour promouvoir le développement personnel et social de chaque individu. Cette idée de « contenu » met en relief les deux dimensions essentielles des contenus :

Le rôle de la société dans la définition de ce qui mérite la peine d’être appris. Ce que la société contemporaine en Espagne considère comme un objet d’a pprentissage, déborde largement le cadre de ce qui a été traditionnellement vu comme les contenus scolaires.

Le caractère instrumental de ces objets d’apprentissage dans le développement intégral des élèves. Le caractère instrumental des contenus souligne aussi le rapport étroit qui doit exister entre les différentes capacités que les objectifs prétendent développer et les contenus concrets que l’on va utiliser à cette fin. Ainsi, les contenus ne sont plus des buts à atteindre mais les moyens pour arriver aux objectifs proposés.

Les contenus sur lesquels je vais me centrer tout au long de cette année scolaire se trouvent dans le Décret Foral 25/2007, du 19 mars, qui établit le Curriculum de l’É ducation Secondaire dans la Communauté Autonome de Navarre. D’après ce décret, voici les contenus généraux de la matière pour la 3eannée de l’Education Secondaire Obligatoire :

Bloc 1. Habilités communicatives : Écouter et comprendre, parler et converser.

Compréhension des instructions dans des contextes réels et simulés.

Écoute et compréhension d’i nformations générales et spécifiques de messages face à face sur des sujets concrets et connus.

Écoute et compréhension de messages simples émis par les médias audiovisuels très sélectionnés ou du matériel adaptés.

Stratégies de compréhension des messages oraux : usage du contexte verbal et non verbal et des connaissances antérieures sur la situation et de l’identification des mots clés, identification du but du parlant.

Production orale de descriptions et de narrations brèves d’expériences et d’é vénements.

Participation dans des conversations et des simulations sur des sujets quotidiens et d’i ntérêt personnel avec de divers but communicatifs.

Répondre spontanément dans des situations de communications dans la classe.

Usage progressivement autonome des conventions les plus habituelles et propres de la conversation dans des travaux de communications simulés.

Usage progressivement autonome des stratégies de communication pour surpasser les interruptions dans la communication et pour commencer et conclure l’échange communicatif.

Textes :

Narratifs : journalistiques (reportage, entrevue, articles d’informations).

Expositifs (définition, explication, résumé).

Stratégies et habilitées :

Comprendre des discours pas très longs avec la condition que le sujet soit connu et que le déroulement du discours soit facilité.

Expression orale :

Intervenir de façon convenable utilisant les ressources, langage et fonctions linguistiques appropriées. Être capable de dire des phrases, des modes alternatifs d’exposition, etc. faisant référence à différentes fonctions communicatives.

Initier, maintenir et conclure leurs interventions de façon convenable faisant un bon usage du tour de parole, en écoutant et respectant les autres.

Adaptation ce qu’il dit et les moyens d’expression à la situation et aux interlocuteurs, sachant interpréter les différents registres du langage.

Il sait s’ajuster aux changements qui se produisent dans la conversation. Il change la formulation de ce qu’il veut dire, quand il est nécessaire. Donnant l’accent nécessaire et correctement.

Il peut participer dans des discussions amicales, discuter, argumenter, donner des raisons, valoriser d’autres interventions, les synthétiser, extraire une conclusion…

Interagir efficacement dans la conversation, essayant surpasser les situations de blocage.

Il sait valoriser comment s’est développée la conversation, énoncé le sujet, faire un résumé des idées principales, et valoriser les participations et apports des différents interlocuteurs.

Exposition orale :

Préparer et donner une exposition orale sur un sujet de son intérêt d’une durée de quelques minutes, aidée par un schéma et des matériaux complémentaires préparés à l’a vance ; suivi d’un bref colloque. Faisant attention à :

Structuration du contenu :

Motivation, maintien de l’intérêt de l’auditoire.

Diverses façons d’organiser les explications : Comparaison, organisation spatiale…

Bloc 2. Lire et écrire.

Identification du contenu d’un texte avec l’appui d’éléments verbaux et non verbaux.

Compréhension de l’information général et spécifique de textes, en support papier ou digital, authentiques ou demi authentiques sur des sujets quotidiens d’i ntérêt général et en rapport avec d’autres contenus du curriculum.

Lecture autonome de textes en rapport avec leurs intérêts et leur capacité.

Utilisation de différentes sources, en support papier, digital ou multimédia, pour obtenir de l’information avec le but de réaliser des travaux individuels ou en groupe.

Utilisation de différentes stratégies de lecture, comme l’utilisation du contexte, d’éléments visuels, de dictionnaires…

Application du procès d’écriture en utilisant au moins un brouillon.

Production guidée de textes simples et structurés, avec quelques éléments de cohésion pour marquer avec clarté le rapport des idées.

Utilisation progressivement autonome du registre correcte au lecteur à qui va dirigé le texte (formel et informel).

Communication personnel avec des parlants de la langue étrangère moyennant la correspondance postale, courrier électronique…

Faire attention à l’orthographe et à la ponctuation.

Intérêt pour une présentation propre des textes écrits, bien en support papier comme en support digital.

Lecture expressive.

Savoir analyser les fonctions syntaxiques des mots.

Être capable de reconnaitre la fonction ou but, de diverses parties d’un texte, de mettre en ordre un texte en desordre.

Ecrire des textes clairs et avec détaille, avec plus de cohésion, sélectionnant l’information de plusieurs sources, par exemple :

Des descriptions simples et détalées sur des sujets quotidiens ; mettre en rapport de expériences incluant des sentiments et des réactions.

Narration d’une histoire organisée chronologiquement.

Valorisation de leur texte objectivement et le corriger, ainsi que découvrir de méthodes pour l’améliorer en forme et en contenu.

Bloc 3. Les aspects socioculturels et la connaissance interculturelle.

Valorisation de l’usage de la langue étrangère comme moyen pour se communiquer avec des personnes de diverses origines.

Identification des différences les plus signifiantes qui existent entre les coutumes, usages, attitudes et valeurs de la société, dont ont étudie la langue, et la propre.

Usage approprié des formules linguistiques associées aux situations concrètes de communication (courtoisie, accord, désaccord…)

Les éléments les plus significatifs des pays où se parle la langue étrangère : littérature, art, musique, cinéma…

Intérêt pour commencer des échanges communicatifs avec des parlants de la langue étrangère : correspondance postale, courrier électroniques, chats…

Bloc 4. Réflexion sur la langue

Utilisation des structures et des fonctions associées à différentes situations de communications.

Fonctions

Décrire, identifier, comparer des personnages, contredire et démontrer son intérêt.

Révision du présent de l’i ndicatif et de l’impératif (-er, -ir, -re,

-oir).

Passé composé.

Pronoms relatifs qui, que.

Sans + infinitif.

Concordance des adjectifs de couleur.

Exprimer des émotions, protester, nier, raisonner. Écrire une lettre.

Devoir + infinitif.

Il faut + infinitif.

Il est interdit de…, défense de…

Adverbes de mode.

Exprimer la certitude, la précision.

Devoir, pourvoir, vouloir.

Décrire des habitudes pas´´es, exprimer l’antériorité, renforcer l’affirmation.

Future simple.

Venir de + infinitif (passé récent).

Aller + infinitif (futur proche).

Décrire et comparer des objets. Refuser poliment.

Comparatif.

Superlatif, relatif et absolu.

Pronoms possessifs.

Pronoms démonstratifs.

Menacer, exprimer la surprise, exprimer une opinion personnelle.

Emplacement des pronoms personnels dans la phrase.

Pronoms relatifs qui, que, dont et où.

Utilisation progressivement autonome d’expressions communes, phrases connues et du lexique sur des sujets d’intérêt personnel et général, de sujets quotidiens et de sujets en rapport avec les contenus de notre curriculum.

Identifications des antonymes, faux amis, et des mots avec des préfixes et suffixes les plus habituels.

Lexique :

Spécifique des vêtements :

Spécifique pour décrire le caractère et la physionomie d’une personne.

Approfondir le lexique des années passées.

Formules et expressions en rapport avec les sujets travaillés.

Phonétique :

Reconnaissance progressive des symboles phonétiques et prononciation de phonèmes de spéciale difficulté.

Reconnaissance et production de différents schémas rythmiques, intonation et accentuation de mots et de phrases.

/e/ qui correspond aux graphies –e s, -ez, -er.

/b/, /v/.

Liaison – enchainement.

Insistance : accents toniques.

Intonation pour l’expression des sentiments.

Accentuation du discours.

Habilités et stratégies :

Appliquer les connaissances théoriques sur les unités linguistiques et les règles de fonctionnement dans la pratique des habilités de compréhension et d’ expression.

Présenter à l’élève les structures qui ne maitrise pas encore. Etudier son fonctionnement et les pratiquer, d’abord avec les habilités de compréhension, ensuite à la production.

Etudier les formes et structures grammaticales que les élèves utilisent déjà et les élaborer linguistiquement.

Exercer l’élève à la manipulation pratique des formes linguistiques et des phénomènes syntaxiques. L’é lève doit savoir combiner, classer, substituer, modifier, modaliser, ordonner, répéter,… les mots de la phrase.

Recherche d’exemples dans des textes. Identification des éléments objet d’étude. Comparaison et mise en rapport des éléments identifiés.

Interprétation des informations linguistiques qui offrent les dictionnaires scolaires, surtout sur les classes de mots, sur les rapports sémantiques du lexique (synonymes, antonymes…) et sur les normes.

Utilisation des connaissances propres (induction de principes ou de règles linguistiques) ou de sources de consultation (dictionnaires, grammaires,…) pour la résolution de problèmes ou la réalisation des travaux demandés : compléter, transformer, résumer, corriger, interpréter…

Bloc 5. Réflexion sur l’a pprentissage de la langue.

Application de stratégies pour organiser, acquérir, se rappeler et utiliser le lexique pour déduire la signification du contexte, mettre en rapport de mots par leur forme, par leur signification, définir des mots et des concepts.

Application de stratégies d’a pprentissage développées dans d’autres langues.

Organisation et utilisation, chaque fois plus autonome, de ressources pour l’apprentissage, comme des dictionnaires, des livres de consultation, des bibliothèques ou les technologies de l’information, et la communication.

Analyse et réflexion sur l’usage et la signification de différentes formes grammaticales avec la comparaison et le contraste avec les langues connues.

Participation dans l’évaluation de l’apprentissage et utilisation de stratégies d’a utocorrection.

Organisation du travail personnel (journal d’apprentissage, agenda, dossier, registre de control) comme stratégie pour progresser dans l’apprentissage, marquant des objectifs et identifiant des moyens pour les atteindre.

Évolution d’un style personnel d’a pprentissage.

Intérêt pour ne pas laisser passer les opportunités d’apprentissage créées dans le contexte de la classe et en dehors d’elle.

Participation active dans les activités et travaux de groupe.

Confiance et initiative pour s’e xprimer en public et par écrit.

Confiance dans leur propre capacité pour améliorer l’usage de la langue.

Valorisation de la langue comme instrument pour apprendre, s’organiser et pour transmettre des connaissances.

ÉDUCATION EN VALEURS

Le concept éducation en valeurs apparaît dans le curriculum. Il doit s’inscrire dans toute la pratique éducative et doit être présent dans les différentes étapes, matières ou modules d’enseignement. L’objectif de son inclusion est de faire face aux besoins sociaux laissés en héritage par la culture traditionnellement et essayer de les transformer à partir d’une éducation pour les valeurs.

L’éducation en valeurs est un ensemble de contenus d’enseignements qui doivent être inclus dans toutes les activités. Son inclusion exprime la formalisation d’une éducation dans les valeurs et les attitudes d’une façon constante et non sporadique tout au long de chaque année solaire. Il est important que les valeurs ne peuvent pas s’imposer de façon autoritaire. Il s’agit d’un ensemble d’attitudes qu’imposent la propre volonté. Les valeurs doivent être vues comme une chance de globaliser l’enseignement et de réaliser une véritable programmation interdisciplinaire.

On peut considérer la langue française comme un moyen pour compléter la formation générale de ces jeunes de la troisième. La français peut aider à structurer l’é difice linguistique, à comprendre le fonctionnement de la langue étrangère et aussi à réfléchir sur la sienne propre. Dans la perspective d’un enseignement globalisateur, tel qu’il est proposé dans les dernières réformes, le français peut contribuer de façon très active à développer les capacités cognitives, affectives, psychomotrices, de relation personnelle et d’insertion sociale.

Voici les thèmes qui sont introduits dans cette programmation :

L’éducation pour la paix.

Un des objectifs de l’éducation c’est la création d’activités qui stimulent le dialogue comme une formule prioritaire pour résoudre les conflits entre les gens et les groupes sociaux.

À l’école, il y a des personnes qui partagent une place, le temps scolaire et qui ont des intérêts qui ne sont pas toujours les mêmes. Il faut respecter les règles de la coexistence, de la solidarité, de la tolérance, du dialogue, de la diversité.

Conseils :

Connaitre et respecter les règles sociales.

Éviter la discrimination à l’é cole.

Favoriser le dialogue pour éviter les conflits.

Respecter les normes familiales.

L’éducation du consommateur.

Nous vivons dans une société de consommation. Il faut éduquer pour bien acheter en évitant le gaspillage. Il faut savoir bien distinguer les produits nécessaires des superflus.

Conseils :

Il faut réfléchir avant d’acheter quoi que ce soit.

On doit se montrer critique contres les achats irrationnels.

Il faut penser que d’autres personnes sont dans la misère.

L’éducation pour l’égalité des chances entre les sexes.

L’éducation sexuelle est très importante à cet âge. Il faut informer, orienter, communiquer tout type d’activité sexuelle. Il vaut mieux prévenir que guérir.

La Constitution espagnole confirme le droit d’égalité sans distinction de sexe, de race ou bien de croyance. Malgré tout, une partie de la société est encore anti féminine, raciste, intolérante…

Conseils :

Rejet de n’importe quel type de préjudice sexiste.

Accepter les gens tels qu’ils sont.

Savoir accepter et respecter son corps.

L’éducation civique et morale.

L’éducation civique et morale est le point élémentaire pour éviter ou résoudre la plus grande partie des problèmes sociaux. La dimension civique et morale fomente d’autres valeurs humaines : l’esprit démocratique, la tolérance, la solidarité…

Conseils :

Utilisation de formules de politesse en classe.

Favoriser le dialogue, la tolérance, l’humour, la coopération…

L’esprit de collaboration.

Le travail en groupe.

MÉTHODOLOGIE

Il y a toute une série de méthodes pédagogiques qui s’adaptent aux caractéristiques des établissements scolaires, aux programmes, aux élèves, aux circonstances… il faut favoriser la capacité d’auto apprentissage et le travail en groupe. La méthodologie choisie doit favoriser le dynamisme et la créativité, en intégrant les nouvelles ressources des technologies de l’information et de la communication. Les élèves doivent s’initier petit à petit vers la connaissance et l’a pplication de la méthode scientifique.

LES PRINCIPES MÉTHODOLOGIQUES ET PÉDAGOGIQUES

A l’Éducation Secondaire Obligatoire, la méthodologie doit s’orienter surtout vers le plein développement des élèves en intégrant aussi bien les expériences que l’apprentissage.

L’enseignement doit être personnalisé et adapté aux différents rythmes de chaque enfant.

Le professeur est le responsable de la méthode utilisée.

Les activités récréatives doivent constituer une grande ressource éducative.

Les contenus doivent être organisés globalement.

Les p`procédés d’apprentissage doivent être centrés sur des activités constructives en s’assurant que ce qui est enseigné sera vraiment utile. Il faut encourager les élèves à pratiquer l’auto apprentissage.

LES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DE MA MÉTHODE

La langue est avant tout un système de communication. Il faut donc apprendre à bien communiquer.

En partant de ce principe général, voici les principales caractéristiques de cette méthode :

Il faut suivre une méthode directe, fonctionnelle, flexible, communicative, en utilisant les moyens audiovisuels les plus habituels au marché : le DVD, le CD,…

On ne doit jamais oublier que le professeur est l’âme et le moteur de la classe de français.

L’enseignement doit être personnalisé et adapté aux différents rythmes de chaque enfant.

Les orientations méthodologiques s’inclinent sur un principe général : la communication orale d’ abord et l’écrite après.

La langue orale et la langue écrite ont des lois bien spécifiques.

L’apprentissage du français doit être fonctionnel, pratique, utile. La connaissance du français facilite l’accès à la culture, au savoir, au travail : tourisme, science, culture, institutions européennes…

La langue est au service de la communication.

Les différentes matières morpho syntaxiques, phonétique, lexicale et textuelle doivent être analysées en situations et avec des particularités orales et écrites.

La grammaire est aussi au service de la langue, de la communication. Par conséquent, il faut l’a nalyser dans l’optique communicative, situationniste, avec ses particularités orales et écrites.

Il faut chercher, avant tout, l’a pprentissage d’une langue française active, autonome, utile, pratique…

Il faut donner plus d’importance à la communication plutôt qu’à la forme, à la langue orale plutôt qu’à la langue écrite.

Les erreurs commises forment partie de tout apprentissage mais il vaut mieux d’éviter la sanction.

Le professeur doit être le moteur et le guide de cet apprentissage. C’est lui le responsable de la programmation, de la méthodologie, de la bonne marche de la classe.

Il faut que les élèves se sentent motives. La motivation authentique doit venir de la nécessité réelle dans la vie de la langue française : la science, la culture, le tourisme, le travail, la société, les institutions…

Les contenus culturels font partie intégrante de la matière à enseigner parce qu’ils constituent une des composantes de la compétence de communication. Les savoirs de la civilisation se mêlent aux savoirs linguistiques.

LA MÉTHODOLOGIE SPÉCIFIQUE POUR LES ÉLÈVES DE LA 3eANNÉE DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE OBLIGATOIRE

La didactique repose historiquement sur les diverses théories linguistiques et psychologiques appliqués plus au moins strictement aux méthodologies : la méthode directe, la méthode audio-linguistique, la méthode audio-visuelle… Elles proviennent des théories linguistiques structurales et des tendances conductivités de l’apprentissage. Les méthodes communicatives proviennent des théories cognitives et constructivistes et elles donnent priorité à un enseignement fonctionnel.

La tendance actuelle fait des emprunts de la flexibilité méthodologique et des méthodes directes et audio-visuelles tout en intégrant les principaux apports des méthodes communicatives et fonctionnelles postérieures.

Voici donc les grandes lignes de la méthodologie proposée :

Des stratégies d’accès au sens, à l’oral et à l’écrit.

À l’oral :

Dans les premières années d’a pprentissage, la compréhension et l’expression orale doivent être prioritaires face à la langue écrite.

Voici quelques stratégies pour faciliter l’accès au sens.

Des supports visuels et sonores pour faciliter la compréhension.

Filtration du vocabulaire et évitant des mots inconnus.

Le professeur doit utiliser les ressources gestuelles.

Dans les premières années d’a pprentissage, il faut s’assurer simplement que la communication et correctement interprété et que le message principal à été décodé.

Il faut choisir des thèmes proches aux préoccupations vitales des élèves.

Il faut vérifier régulièrement le niveau de compréhension orale atteint par les élèves.

Dans une perspective communicative qui donne priorité à la langue orale, la correction phonétique doit être privilégiée. Donc, pour l’accès au sens de l’o ral le système phonologique est très important.

La méthode verbo-tonale corrige les erreurs phonétiques et apprend à mieux percevoir les phénomènes sonores en apprenant à écouter, à comparer, à corriger tout en s’a ppuyant sur l’audition.

À l’é crit :

Les stratégies de compréhension de la langue écrite sont plus importantes à mesure que l’on approfondit dans les connaissances linguistiques.

Voici quelques stratégies pour faciliter l’accès au sens.

Faire reconnaitre l’oral dans l’é crit en faisant lire les dialogues et les textes déjà compris à l’o ral.

Faire lire des petits textes illustrés qui réutilisent le vocabulaire et les expressions déjà connus.

Faire lire les consignes d’e xercices dont le sens est facile à déduire grâce au contexte.

Faire chercher des renseignements dans des petits textes e guidant l’élève par des questions.

La vérification de la compréhension écrite ou assurée par des questions de compréhension, par des textes à compléter en fonction de sens…

L’acquisition d’une compétence communicative.

Dans un contexte scolaire, il est difficile de s’exprimer en français. Par conséquent, la compétence communicative doit se faire sur des situations simulées, très souvent enregistrées ou écrites. Se ces situations sont attrayantes, l’élève entrera dans le jeu méthodologique.

La compétence communicative orale :

Il faut se servir des personnages, des images proches aux jeunes qui invitent à la communication orale. Les élèves se mettent dans la peau de ces personnages et ils les font parler, ils donnent une seconde vie à ces personnages en créant des situations de communication presque réelles.

Voici quelques principes :

Dans la classe de français, le code communication est toujours la langue française.

Il faut transformer l’espace classe en un lieu d’immersion vers la communication en français, la francophonie… Il faut créer une atmosphère à la française.

Dans cette communication, les messages doivent être courts pour permettre des échanges rapides, des ordres, des consignes, des questions réponse, des présentations…

La compétence communicative à l’é crit.

Comme dans le cas de la communication orale, le développement d’une compétence en communication écrite passe par la création en classe de situations simulées en provoquant des situations de communication écrites.

Voici quelques principes :

Création de textes : une carte postale, faire une carte d’un restaurant, des slogans, une bande dessinée…

Ces petits textes vont introduire les élèves vers des situations écrites plus profondes : la rédaction, la composition, les commentaires…

Le développement des savoirs, des savoirs faire et des savoirs être.

Les savoirs linguistiques se centrent sur les quatre compétences de la langue :

La compréhension orale.

L’expression orale.

La compréhension écrite.

L’expression écrite.

La réflexion sur la langue.

Ce sont les exercices quotidiens qui dirigent les élèves à réfléchir sur le fonctionnement de la langue.

Une progression en spirale.

En langue étrangère, la progression doit se faire en spirale, c’est-à-dire, en reprenant, sous des formes diverses, les acquis antérieurs pour les intégrer et les enrichir progressivement. Cette manière de progresser s’a pplique surtout au lexique et à la syntaxe. On passe de la compréhension de mini textes à des textes courts, puis à des textes moyens et finalement à des textes longs et compliqués. C’est la philosophie linguistique de l’équilibre programmé.

L’évaluation de l’a pprentissage.

L’évaluation est une partie intégrante de la méthodologie.

Voici les principaux objectifs de l’évaluation.

Aider le professeur à mieux connaitre les potentiels de sa classe, mesurer les résultats de son enseignement…

Aider l’élève à s’évaluer, à connaitre ses points forts et ses points faibles, à adapter son processus d’apprentissage pour améliorer ses résultats et corriger les erreurs…

L’évaluation diagnostique a pour but de mieux connaitre le potentiel de la classe au début de l’é tape d’apprentissage. Elle permettra de prendre des mesures pour atteindre les objectifs désirés.

L’évaluation formative permet de mesurer progressivement les acquis et de faire évoluer la dynamique de l’apprentissage.

L’évaluation finale permet de mesurer les acquis à la fin d’une phase d’a pprentissage.

L’auto évaluation et la co-évaluation permettent de faire partager les critères d’é valuation entre le professeur et les élèves. Elles rapprochent les pôles de l’enseignement et elles entrainent vers l’a utonomie.

RESSOURCES DIDACTIQUES

Les ressources sont les moyens qui facilitent l’apprentissage des contenus de part des élèves, c’est-à-dire, le déroulement des capacités recueillis dans les objectifs et l’obtention des compétences élémentaires.

Voici les ressources dans la classe de français :

Le tableau noir.

Une salle vidéo bien équipée.

Une bibliothèque avec des livres de lecture graduée.

Un magnétophone.

Des films français en DVD.

Des CDs de chanteurs francophones.

Des dictionnaires disponibles à tout moment.

Une carte de la France.

Des posters sur la langue française.

Des textes écrits à tous les niveaux.

Accès à tout type d’i nformation : journaux, radio, télévision…

Accès à internet et Skype pour des travaux de recherche et pour de séances d’expression et de communication orale.

L’espace de ma classe doit être rentabilisé de manière à faciliter l’utilisation active de la langue française. Je ferai tout le possible pour permettre le maximum de diversification de l’espace. Je profiterai aussi des murs et même des couloirs adjacents pour afficher des travaux des élèves, des photos, des affiches réelles, des posters…

L’espace de ma classe doit être ouvert à l’extérieur : un voyage en France avec les élèves (à réserver quand les élèves auront un bagage linguistique important), assister à des manifestations culturelles en français, faire des séances de Skype pour des échanges linguistiques d’expression orales réels avec des élèves francophones…

TYPOLOGIE DES ACTIVITÉS

Les activités ont été choisies suivant les quatre bases fondamentales pour le développement de la compétence communicative : parler, écrire, lire et écouter (compréhension et expression orale et écrite), suivant toujours le principe principal d’apprendre à apprendre.

Tour au long des unités didactiques de cette programmation, nous allons trouver des exercices de ce type :

Des activités d’introduction et de motivation pour éveiller l’intérêt envers la nouvelle unité.

Des activités pour détecter les connaissances antérieures,

Des activités pour assimiler les nouvelles connaissances.

Des activités de consolidation.

Des activités de synthèse, qui servent à faire une récapitulation et à réviser.

Des activités spécifiques de l’é valuation.

Des activités de renforcement pour les élèves qui ont besoin de plus de temps ou qui n’ont pas atteint les objectifs.

Des activités d’élargissement pour les élèves qui terminent plus rapidement l’apprentissage de l’u nité.

ATTENTION A LA DIVERSITÉ / LES NECESSITÉES ÉDUCATIVES SPÉCIALES

L’attention à la diversité repose plus sur une philosophie de base et sur une attitude que sur des techniques précises.

Le professeur de français sait que les acquis antérieurs des élèves sont hétérogènes et que les procès d’apprentissage se diversifient toujours selon les profils et les styles d’apprentissage de chaque individu.

Il faut traiter la diversité dans le cadre scolaire et la considérer comme un frein et pour cela il faut :

Reconnaitre l’existence de la diversité dans le cadre scolaire et la considérer comme un facteur positif.

Assouplir et adapter l’i ntervention pédagogique et les méthodologies, pour répondre aux besoins de tous et de chacun.

Provoquer des interactions de tout type.

Développer la coopération et la solidarité entre les niveaux considères comme complémentaires et non comme inferieurs ou supérieurs et sensibiliser les élèves à ne pas émettre des jugements négatifs sur la capacité de compréhension ou de production de leurs camarades.

Permettre le plus de liberté d’e xpression possible, quelle que soit la manière de s’e xprimer.

LES NÉCESSITÉES ÉDUCATIVES SPÉCIALES :

Les besoins spécifiques doivent trouver leur place dans notre programmation et plus particulièrement autour des quatre mesures ci-dessous :

L’attention apportée à l’é galité de chances pour une éducation de qualité :

Des actions nécessaires seront développes ainsi que des ressources et des appuis précis qui permettront de compenser les effets de situations de désavantage social. Ces actions seront mises en œuvre pour atteindre les objectifs éducatifs et formatifs prévus à tous les niveaux du système éducatif.

Le soin apporté aux élèves étrangers :

L’incorporation au système éducatif des élèves provenant de pays étrangers sera favorisée, en particulier avec ceux en âge de scolarité obligatoire. En ce qui concerne les élèves qui ne connaissent pas l’espagnol et la culture espagnole ou qui ont de graves carences de motions scolaires fondamentales, des programmes spécifiques d’apprentissage seront développés ayant comme but l’intégration. Le développement de ces programmes se fera de façon parallèle à la scolarisation des élèves, en fonction du niveau et de l’évolution de leur apprentissage.

La prise en compte des élèves intellectuellement surdoués :

Dans le but d’apporter une réponse éducative plus appropriée à ces élèves, des mesures nécessaires pour identifier et évaluer de façon précoce leurs besoins seront adoptés et les normes pour flexibiliser la durée des différents nouveaux et cycles du système éducatif seront mis en œuvre, indépendamment de l’âge de ces élèves.

La prise en compte des élèves avec des besoins éducatifs spécifiques :

Les élèves avec des besoins éducatifs spécifiques, pendant une période déterminée de leur scolarité ou tout u long de celle-ci, bénéficieront d’un accompagnement pédagogique spécialisé, conformément aux principes de non-discrimination et de la normalisation éducative ayant comme objectif l’intégration de ces élèves. Pour atteindre cet objectif, ces élèves auront un appui spécifique dès le début de leur scolarité ou au moment de la détection de ces besoins.

ÉVALUATION

L’évaluation est liée à l’a pprentissage lui-même. La manière dont le professeur intègre l’é valuation au processus d’apprentissage et l’usage que l’élève fait des résultats est des éléments essentiels.

L’évaluation a un double but :

Aider le professeur à mieux connaitre les potentiels de la classe, à mesurer les résultats de l’ enseignement en traduisant les acquis observés en notes et en appréciations.

Aider l’élève à s’évaluer, à connaitre ses points forts et ses points faibles, pour s’adapter au processus d’apprentissage, pour améliorer les performances et les résultats, pour comprendre et pour corriger les erreurs.

Il est évident que le professeur doit fournir une appréciation des progrès réalisés par chaque élève d’après les critères de l’évaluation et selon les catégories d’o bjectifs à atteindre. Le principe d’évaluation formatrice est compatible avec le besoin de qualification car il aide à augmenter, à faire comprendre ou à négocier le résultat sous une forme de qualification.

Le processus d’évaluation des élèves doit être continu et global en tenant compte des objectifs de l’évaluation et des critères de l’évaluation stipulés au curriculum.

D’autre part, il faut souligner que nous allons évaluer l’apprentissage, mais également avec l’é valuation nous voulons faire une réflexion pour ainsi essayer d’a méliorer l’enseignement et les méthodes utilisées.

CARACTÉRISTIQUES DE L’É VALUATION

L’évaluation de l’apprentissage des élèves de l’Enseignement Secondaire Obligatoire doit être continue et différentiée selon les différentes matières, sphères disciplinaires et modules d’enseignement du curriculum.

Le professeur évaluera les élèves en tenant compte des objectifs spécifiques et des connaissances acquises de chaque matière, sphère disciplinaire et module d’e nseignement, selon les critères d’évaluation établis dans le curriculum pour chaque cours annuel et qui sont réunis dans les programmations pédagogiques. Il évaluera le degré de développement des capacités générales et l’obtention des objectifs éducatifs prévus.

L’évaluation sera réalisée par l’é quipe d’évaluation, composée de l’ensemble des professeurs de chaque groupe d’élèves, coordonnée par le professeur principal et avec l’appui du département d’orientation. Les notes des matières, sphères disciplinaires et modules d’enseignement seront du ressort de chaque professeur. Les autres décisions seront adoptées par l’é quipe d’évaluation.

Les professeurs, outre l’a pprentissage des élèves, doivent évaluer les procédés d’e nseignement et leur pratique pédagogique par rapport à l’obtention des objectifs pédagogiques du curriculum. Ils évalueront aussi l’e fficacité des programmations pédagogiques par rapport aux caractéristiques de l’établissement et à l’environnement scolaire ainsi que les besoins éducatifs des élèves.

DÉVELOPPEMENT DU PROCESSUS D’É VALUATION

Les professeurs doivent réaliser l’é valuation des élèves et informer régulièrement les parents des élèves. Cette information doit faire référence aux objectifs établis dans la programmation pédagogique ainsi qu’aux progrès et aux difficultés détectées au cours de l’exposition de celle-ci.

L’évaluation continue se compose de :

L’évaluation initiale :

Elle a lieu au début de chacune des phases de l’apprentissage. Quand il s’agit du début de l’étape, elle inclut les renseignements sur la scolarité, le rapport médical et psychopédagogique d’un grand intérêt pour la vie scolaire, l’e nsemble étant consigné dans le dossier scolaire.

Elle fournit des renseignements sur les connaissances préalables de l’élève et détermine le point de départ.

Elle oriente la prise de décision sur les objectifs, les contenus, la méthodologie, l’organisation de la classe…

Elle aide à ajuster les interventions propres aux besoins, aux intérêts et aux possibilités des élèves.

L’évaluation constante :

Elle s’étend à l’ensemble du processus éducatif.

Elle fournit des informations sur le déroulement de ce processus.

Elle concerne l’ensemble des facteurs qui interviennent dans ce processus.

Elle donne un diagnostic sur les besoins et les difficultés et détermine qu’elle en est sur l’o rigine.

Elle organise les modifications qui doivent être apportées au fur et à mesure pour réguler le processus et surpasser les difficultés. Les objectifs didactiques guideront l’intervention éducative, en constituant le point de référence immédiat de l’évaluation continue, et en permettant de trouver les procédés d’évaluation les plus adaptés aux objectifs.

L’évaluation finale :

Elle a lieu à la fin de l’a pprentissage.

Elle valorise l’apprentissage réalisé, en utilisant comme référant les critères d’évaluation, qui permettent de mesurer le degré de développement des capacités et le degré d’assimilation des contenus.

Elle constitue une synthèse de l’é valuation continue, elle est le miroir de la situation finale du processus.

Elle oriente la planification des nouvelles séquences d’enseignement et d’a pprentissage.

CRITÈRES DE L’É VALUATION

D’après le Décret Foral 25/2007, du 19 mars, lequel établi le curriculum des études de l’Éducation Secondaire Obligatoire (ESO) dans la Communauté Foral de Navarre, voici les critères d’évaluation de la matière de Français pour la 3eannée de l’Éducation Secondaire Obligatoire

Bloc 1 et 2. Écouter et comprendre, parler et converser. Lire et écrire.

Comprendre l’information générale et spécifique, l’idée principale et quelques détails d’importance dans des textes oraux sur des sujets concrets et connus, et de messages simples émis avec clarté par des médias.

Ce critère évalue la capacité pour suivre des instructions, comprendre des avertissements, des dialogues ou des brèves expositions face à face autour d’un sujet connu comme le loisir, les préférences, les expériences personnelles, ou d’organisation de la classe, dans lesquels ils identifient l’intention du parlant. On prétend mesurer la capacité pour comprendre l’idée générale comme les informations spécifiques des textes oraux qui proviennent des medias avec une prononciation standard.

Participer dans des conversations et dans de brèves simulations relatives à des situations habituelles ou d’intérêt personnel et avec différents buts communicatifs, en utilisant les conventions propres de la conversation et les stratégies nécessaires pour résoudre les difficultés durant l’i nteraction.

Avec ce critère on évalue la capacité se débrouiller dans des conversations en utilisant les stratégies convenables pour comprendre et se faire comprendre avec le but d’e xprimer ses gouts, besoins, sentiments, donner et avoir des informations, donner son avis et raconter des expériences.

Comprendre l’information générale et touts les donnés d’importance dans des textes écrits authentiques et adaptés, d’une extension variable en reconnaissant des faits et des opinions et en identifiant l’intention communicative de l’a uteur.

À travers ce critère on évalue la capacité de comprendre différents types de textes écrits (narratifs, descriptifs, argumentatifs) qui parlent de sujets d’i ntérêt général ou en rapport avec d’autres aires du curriculum, appliquant les stratégies de lecture connues et d’autres nouvelles comme l’identification du sujet grâce aux éléments textuels et para textuels. Avec ce critère, également, on évalue la capacité pour lire de façon autonome des livres, des informations, des instructions, des explications… d’une certaine étendue, sur différents support et avec de buts divers : rechercher ou communiquer un information pour la réalisation d’un travail spécifique, apprendre des contenus d’autres aires ou pour le plaisir. On met en valeur aussi la compréhension à travers la lecture à voix haute, avec le rythme et l’intonation convenables.

Rédiger de façon guidée des textes divers, faisant attention au lexique, aux structures, et à quelques éléments de cohésion et de cohérence pour marquer le rapport entre les idées et les faire compréhensibles au lecteur.

Ce critère évalue la capacité pour se communiquer par écrit s’initiant dans l’élaboration et révision de brouillons et dans l’élection du registre convenable. Les textes présenteront une syntaxe simple et facilement compréhensible, un lexique limité mais convenable au contexte, et l’orthographe et la ponctuation correctes. Ceux-ci seront en rapport avec les besoins communicatif les plus usuels et avec les différentes intentions communicatives. Dans touts les écrits, on évaluera aussi la présentation, claire, propre et ordonnée, et la maitrise dans les moyens informatiques pour l’élaboration et présentations des textes.

Bloc 3. Les aspects socioculturels et la connaissance interculturelle.

Identifier les aspects culturels les plus importants des pays francophones, signaler les caractéristiques les plus significatives des coutumes, normes, attitudes et valeurs de la société dont la langue s’étudie et montre une mise en valeur positive de patrons culturels différents aux propres.

Ce critère montre que l’élève es capable d’identifier dans des textes oraux ou écrits quelques traits signifiants ou caractéristiques de la culture générale des pays francophones, que l’élève peut les décrire de façon claire et simple, et qu’il démontre un respect envers les valeurs et comportements des autres peuples, surpassant ainsi quelques stéréotypes.

Bloc 4 et 5. Réflexion sur la langue. Réflexion sur l’apprentissage de la langue.

Utiliser consciemment dans des contextes communicatifs variés, les connaissances acquises sur le système linguistique français comme instrument d’autocorrection et d’autoévaluation des productions orales et écrites et pour comprendre les productions d’autrui.

Ce critère évalue la capacité de l’é lève pour appliquer de façon plus autonome ses connaissances sur le système linguistique et réfléchir sur le besoin de la correction formelle qui fait possible la compréhension de sa propre production comme celle des autres.

Identifier et expliquer oralement les différentes stratégies utilisées pour progresser dans l’a pprentissage.

Ce critère veut évaluer l’utilisation des stratégies qui favorisent le procès d’apprentissage comme valorisation de leurs progrès et la réflexion sur l’a pprentissage : l’utilisation de stratégies diverses pour stocker, mémoriser et réviser le lexique : l’utilisation de plus en plus autonome de dictionnaires, ressources bibliographiques, informatiques et digitales ; l’analyse et la réflexion sur l’utilisation et la signification de différentes formes grammaticales avec la comparaison et le conteste avec les langue qu’il connait, l’utilisation consciente des opportunités d’a pprentissage dans la classe et en dehors d’elle ou l’utilisation de mécanismes d’autocorrection.

Utiliser les TIC de façon progressivement autonome pour chercher l’information, pour produire des textes à partir de modèles, pour envoyer et recevoir de courriers électroniques et pour établir de rapports personnels oraux et écrits, en démontrant un intérêt pour leur utilisation.

Ce critère évalue la capacité d’u tiliser les TIC comme outil de communication et d’apprentissage dans des activités habituelles de classe et pour établir de rapports personnels oralement et de façon écrite. Les communications qui s’établissent seront en rapport avec des sujets préalablement travaillés. On tiendra aussi compte si l’élève se rend compte de la diversité linguistique comme élément d’e nrichissement, son attitude envers la langue étrangère et ses essais pour l’utiliser.

PROMOTION

À la fin de chaque année scolaire et comme conséquence de processus d’évaluation, l’équipe d’é valuation décidera, en accord avec ce qui est établi ci-dessous, sur la promotion de chacun des élèves en tenant compte des possibilités de récupération et de progrès.

Les élèves qui, à la fin de l’a nnée scolaire ordinaire, auront réussi dans toutes les matières, sphères disciplinaires ou modules d’enseignements passeront à la classe supérieure. Ceux qui obtiendront des notes négatives dans une matière, sphère disciplinaire ou module d’enseignement de l’a nnée scolaire en cours ou d’une année scolaire antérieure, pourront se présenter à des examens extraordinaires.

Une fois ces épreuves réalisées, quand le nombre de matières, sphères disciplinaires ou modules d’e nseignement d’une ou de plusieurs années est supérieurs à deux, l’é lève redoublera dans le même niveau, l’ensemble des matières. Les différentes matières correspondant à chaque année seront comptées de façon indépendante, même si elles ont la même dénomination.

Chaque niveau ne pourra être redoublé qu’une seule fois. Dans le cas où les élèves auraient redoublé ou ne remplissent pas les conditions pour accéder à la classe supérieure, l’équipe d’évaluation, conseillée par le département d’orientation, après consultation préalable les parents des élèves et en fonction des besoins des élèves, adoptera une décision.

UNITÉS DIDACTIQUES

Unité 1 : On est où ?

Objectifs :

Pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Apprendre sur la vie quotidienne en France.

Apprendre à poser des questions simples.

Apprendre à se défendre dans des situations spéciales.

Apprendre à améliorer la prononciation.

Contenus :

Grammaire :

Le présent et l’i mpératif

Les adjectifs démonstratif et possessif

L’interrogation

Vocabulaire :

Les mots interrogatifs

Les lieux de la ville

La vie quotidienne

Phonétique :

Le son [e]

Expression écrite :

Perdu dans la ville

Défendre une possession

Fonction communicative :

Donner et demander de renseignements

Exprimer la possession

Critères d’é valuation :

Être capable de pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Être de capable de parler sur la vie quotidienne en France.

Être capable d’utiliser les temps verbaux dans différentes situations.

Être capable de donner ou de demander des renseignements.

Être capable d’exprimer la possession.

Être capable d’améliorer le son [e].

Être capable de rédiger un texte simple.

Déroulement de l’u nité :

Compréhension écrite : Lecture du texte introductoire et exercices de compréhension sur le texte.

Prononciation : Exercices de discrimination et de répétition.

Expression orale : Parler sur la vie quotidienne en France. (par deux)

Grammaire : Explication et mise en pratique en faisant des exercices variées.

Vocabulaire : pratique du lexique avec divers exercices.

Expression écrite : exercice d’écriture d’une rédaction.

Expression orale : Session avec Skype avec un centre francophone. (en groupe)

Révision des contenus de l’u nité. (par deux)

Évaluation de l’u nité.

Séquence :du 16 septembre au 5 octobre

Unité 2 : Tu viens ce soir ?

Objectifs :

Pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Apprendre sur les loisirs des Français.

Apprendre à parler de ce qu’on désir.

Apprendre à faire une proposition.

Apprendre à utiliser les verbes devoir, pouvoir et vouloir.

Apprendre à améliorer la prononciation.

Contenus :

Grammaire :

La concordance des adjectifs

Les verbes devoir, pouvoir et vouloir.

Jouer à/de…, faire de…

Vocabulaire :

Les sports

Les loisirs

Les instruments de musique

Phonétique :

Le son [R]

Expression écrite :

Ce que j’aime et je fais.

Fonction communicative :

Parler de ce qu’on désir.

Faire une proposition.

Critères d’é valuation :

Être capable de pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Être capable de parler sur les loisirs des Français.

Être capable de bien faire la concordance des adjectifs.

Être capable conjuguer correctement les verbes devoir, pouvoir et vouloir.

Être capable de parler de ce qu’o n désir.

Être capable de faire une proposition.

Être capable d’améliorer le son [R].

Être capable de rédiger un texte simple.

Déroulement de l’u nité :

Compréhension écrite : Lecture du texte introductoire et exercices de compréhension sur le texte.

Prononciation : Exercices de discrimination et de répétition.

Expression orale : Parler sur les loisirs des Français. (par deux)

Grammaire : Explication et mise en pratique en faisant des exercices variées.

Vocabulaire : pratique du lexique avec divers exercices.

Expression écrite : exercice d’écriture d’une rédaction.

Expression orale : Session avec Skype avec un centre francophone. (en groupe)

Révision des contenus de l’u nité. (par deux)

Évaluation de l’u nité.

Séquence :du 6 octobre au 30 octobre

Unité 3 : Ma famille est plus importante.

Objectifs :

Pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Apprendre sur la famille française.

Apprendre à utiliser les comparatifs et les superlatifs.

Apprendre à décrire des personnes et des objets.

Apprendre à améliorer la prononciation.

Contenus :

Grammaire :

Sans + infinitif.

Les comparatifs

Le superlatif.

Vocabulaire :

Les qualités et les défauts

Le corps

La famille

Phonétique :

L’accent tonique et d’i nsistance.

Expression écrite :

Description de la famille

Fonction communicative :

Décrire et comparer des personnes et des objets

Critères d’é valuation :

Être capable de pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Être capable de parler sur la famille française.

Être capable d’utiliser les comparatifs et le superlatif.

Être capable décrire des personnes te des objets.

Être capable d’améliorer l’accent tonique et d’insistance.

Être capable de rédiger un texte simple.

Déroulement de l’u nité :

Compréhension écrite : Lecture du texte introductoire et exercices de compréhension sur le texte.

Prononciation : Exercices de discrimination et de répétition.

Expression orale : Parler sur la famille française. (par deux)

Grammaire : Explication et mise en pratique en faisant des exercices variées.

Vocabulaire : pratique du lexique avec divers exercices.

Expression écrite : exercice d’écriture d’une rédaction.

Expression orale : Session avec Skype avec un centre francophone. (en groupe)

Révision des contenus de l’u nité. (par deux)

Évaluation de l’u nité.

Séquence :du 2 novembre au 25 novembre

Unité 4 : Je prends une douzaine d’œ ufs.

Objectifs :

Pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Apprendre les habitudes alimentaires des Français.

Apprendre à utiliser le futur proche et le passé récent.

Apprendre à utiliser les pronoms COD.

Apprendre à parler du temps.

Apprendre à exprimer une quantité.

Apprendre à améliorer la prononciation.

Contenus :

Grammaire :

Le futur proche

Le passé récent

Les pronoms COD

Vocabulaire :

La météo

Les aliments

Les quantités/les courses

Phonétique :

Le son [z]

Expression écrite :

Liste de course

Fonction communicative :

Parler du temps

Exprimer une quantité

Critères d’é valuation :

Être capable de pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Être capable de parler sur les habitudes alimentaires des Français.

Être capable d’utiliser le futur proche et le passé récent.

Être capable d’utiliser les pronoms COD.

Être capable de parler du temps.

Être capable d’exprimer une quantité.

Être capable d’améliorer le son [z].

Être capable de rédiger un texte simple.

Déroulement de l’u nité :

Compréhension écrite : Lecture du texte introductoire et exercices de compréhension sur le texte.

Prononciation : Exercices de discrimination et de répétition.

Expression orale : Parler sur les habitudes alimentaires de Français. (par deux)

Grammaire : Explication et mise en pratique en faisant des exercices variées.

Vocabulaire : pratique du lexique avec divers exercices.

Expression écrite : exercice d’écriture d’une rédaction.

Expression orale : Session avec Skype avec un centre francophone. (en groupe)

Révision des contenus de l’u nité. (par deux)

Évaluation de l’u nité.

Séquence :du 26 novembre au 20 décembre

Unité 5 : C’est mon anniversaire.

Objectifs :

Pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Apprendre sur les invitations en France.

Apprendre à utiliser les articles partitifs et le pronom EN.

Apprendre à répondre affirmativement aux questions négatives.

Apprendre à inviter quelqu’un et à accepter ou refuser une invitation.

Apprendre à améliorer la prononciation.

Contenus :

Grammaire :

Les articles partitifs

Le pronom EN

La réponse affirmative SI

Vocabulaire :

L’invitation

Le refus ou l’acceptation d’une invitation

Les cadeaux

Phonétique :

Les voyelles nasales

Expression écrite :

Une invitation

Réponse à une invitation

Fonction communicative :

Inviter quelqu’u n

Accepter ou refuser une invitation

Renforcer l’a ffirmation

Critères d’é valuation :

Être capable de pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Être capable d’utiliser les articles partitifs et le pronom EN.

Être capable de répondre affirmativement aux questions négatives.

Être capable d’inviter quelqu’un et d’accepter ou de refuser une invitation.

Être capable d’améliorer les voyelles nasales.

Être capable de rédiger un texte simple.

Déroulement de l’u nité :

Compréhension écrite : Lecture du texte introductoire et exercices de compréhension sur le texte.

Prononciation : Exercices de discrimination et de répétition.

Expression orale : Parler sur les invitations en France. (par deux)

Grammaire : Explication et mise en pratique en faisant des exercices variées.

Vocabulaire : pratique du lexique avec divers exercices.

Expression écrite : exercice d’écriture d’une rédaction.

Expression orale : Session avec Skype avec un centre francophone. (en groupe)

Révision des contenus de l’u nité. (par deux)

Évaluation de l’u nité.

Séquence :du 15 janvier au 31 janvier

Unité 6 : Défense de fumer.

Objectifs :

Pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Apprendre à utiliser il faut…, devoir + infinitif.

Apprendre à utiliser il est interdit de…, défense de…

Apprendre à utiliser les pronoms relatifs qui, que et où.

Apprendre à exprimer une obligation.

Apprendre à exprimer une interdiction.

Apprendre à améliorer la prononciation.

Contenus :

Grammaire :

Il faut…, devoir + infinitif

Il est interdit de…, défense de…

Les pronoms relatifs qui, que et où

Vocabulaire :

Les vêtements

Le trafic

Phonétique :

La liaison

L’enchaînement

Expression écrite :

Règles d’un établissement

Fonction communicative :

Exprimer une obligation

Exprimer une interdiction

Critères d’é valuation :

Être capable de pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Être capable d’utiliser il faut…, devoir + infinitif.

Être capable d’utiliser il est interdit de…, défense de…

Être capable d’utiliser les pronoms relatifs qui, que et où.

Être capable d’exprimer une obligation.

Être capable d’exprimer une interdiction.

Être capable d’améliorer la liaison et l’enchaînement.

Être capable de rédiger un texte simple.

Déroulement de l’u nité :

Compréhension écrite : Lecture du texte introductoire et exercices de compréhension sur le texte.

Prononciation : Exercices de discrimination et de répétition.

Expression orale : Parler sur les interdictions. (par deux)

Grammaire : Explication et mise en pratique en faisant des exercices variées.

Vocabulaire : pratique du lexique avec divers exercices.

Expression écrite : exercice d’écriture d’une rédaction.

Expression orale : Session avec Skype avec un centre francophone. (en groupe)

Révision des contenus de l’u nité. (par deux)

Évaluation de l’u nité.

Séquence :du 1erfévrier au 15 février

Unité 7 : L’hiver dernier…

Objectifs :

Pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Apprendre sur les périodes de vacances en France.

Apprendre à utiliser le passé composé.

Apprendre à utiliser les participes passés irréguliers.

Apprendre à raconter des faits au passé.

Apprendre à améliorer la prononciation.

Contenus :

Grammaire :

Le passé composé (être ou avoir)

Les participes passés irréguliers

Vocabulaire :

Les vacances

Les éléments naturels

Phonétique :

Discrimination des sons [b] – [v]

Expression écrite :

Mes vacances

Fonction communicative :

Raconter des faits au passé

Critères d’é valuation :

Être capable de pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Être capable de parles sur les périodes de vacances en France.

Être capable d’utiliser utiliser le passé composé.

Être capable d’utiliser les participes passés irréguliers.

Être capable de raconter des faits au passé.

Être capable de discriminer les sons [b] – [v].

Être capable de rédiger un texte simple.

Déroulement de l’u nité :

Compréhension écrite : Lecture du texte introductoire et exercices de compréhension sur le texte.

Prononciation : Exercices de discrimination et de répétition.

Expression orale : Parler sur les périodes de vacances en France. (par deux)

Grammaire : Explication et mise en pratique en faisant des exercices variées.

Vocabulaire : pratique du lexique avec divers exercices.

Expression écrite : exercice d’écriture d’une rédaction.

Expression orale : Session avec Skype avec un centre francophone. (en groupe)

Révision des contenus de l’u nité. (par deux)

Évaluation de l’u nité.

Séquence :du 16 février au 10 mars

Unité 8 : Elle dormait toujours.

Objectifs :

Pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Apprendre à utiliser les verbes pronominaux au passé composé.

Apprendre à utiliser la négation avec le passé composé.

Apprendre à utiliser l’i mparfait.

Apprendre à parler des habitudes passées.

Apprendre à améliorer la prononciation.

Contenus :

Grammaire :

Les verbes pronominaux au passé composé

La négation avec le passé composé.

L’imparfait

Vocabulaire :

Au restaurant

Le logement

Phonétique :

Discrimination des sons [s] – [z]

Expression écrite :

Quand j’étais petit…

Fonction communicative :

Parler des habitudes passées

Critères d’é valuation :

Être capable de pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Être capable d’utiliser les verbes pronominaux au passé composé.

Être capable d’utiliser la négation avec le passé composé.

Être capable d’utiliser l’i mparfait.

Être capable de parler des habitudes passées.

Être capable de discriminer les sons [b] – [v].

Être capable de rédiger un texte simple.

Déroulement de l’u nité :

Compréhension écrite : Lecture du texte introductoire et exercices de compréhension sur le texte.

Prononciation : Exercices de discrimination et de répétition.

Expression orale : Parler sur les habitudes passées. (par deux)

Grammaire : Explication et mise en pratique en faisant des exercices variées.

Vocabulaire : pratique du lexique avec divers exercices.

Expression écrite : exercice d’écriture d’une rédaction.

Expression orale : Session avec Skype avec un centre francophone. (en groupe)

Révision des contenus de l’u nité. (par deux)

Évaluation de l’u nité.

Séquence :du 11 mars au 31 mars

Unité 9 : L’enquête policière.

Objectifs :

Pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Apprendre à parler sur les médias en France.

Apprendre à utiliser l’imparfait avec le passé composé.

Apprendre à utiliser les pronoms démonstratifs.

Apprendre à utiliser les pronoms possessifs.

Apprendre à décrire des faits passés.

Apprendre à améliorer la prononciation.

Contenus :

Grammaire :

L’imparfait et le passé composé

Les pronoms démonstratifs

Les pronoms possessifs

Vocabulaire :

Les médias

Phonétique :

Discrimination des sons [ſ] – [s]

Expression écrite :

Une information

Fonction communicative :

Description de faits au passé

Critères d’é valuation :

Être capable de pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Être capable de parler sur les médias en France.

Être capable d’utiliser l’i mparfait avec le passé composé.

Être capable d’utiliser les pronoms démonstratifs.

Être capable d’utiliser les pronoms possessifs.

Être capable de décrire des faits passés.

Être capable de discriminer les sons [ſ] – [s].

Être capable de rédiger un texte simple.

Déroulement de l’u nité :

Compréhension écrite : Lecture du texte introductoire et exercices de compréhension sur le texte.

Prononciation : Exercices de discrimination et de répétition.

Expression orale : Parler sur les médias. (par deux)

Grammaire : Explication et mise en pratique en faisant des exercices variées.

Vocabulaire : pratique du lexique avec divers exercices.

Expression écrite : exercice d’écriture d’une rédaction.

Expression orale : Session avec Skype avec un centre francophone. (en groupe)

Révision des contenus de l’u nité. (par deux)

Évaluation de l’u nité.

Séquence :du 16 avril au 15 mai

Unité 10 : Quand je serais grand…

Objectifs :

Pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Apprendre sur les préoccupations de jeunes français.

Apprendre à utiliser le futur simple.

Apprendre à utiliser les pronoms personnels COI

Apprendre à parler d’événements futurs.

Apprendre à faire des projets et à prédire l’avenir.

Apprendre à améliorer la prononciation.

Contenus :

Grammaire :

Le futur simple

Les pronoms personnels COI

Vocabulaire :

Les expressions du futur

Les professions

Les signes du zodiaque

Phonétique :

Discrimination des sons [u] – [y]

Expression écrite :

Mes projets de vie

Fonction communicative :

Parler d’événements futurs

Faire des projets

Prédire l’a venir

Critères d’é valuation :

Être capable de pratiquer les quatre adresses communicatives : lire, parler, écouter et écrire.

Être capable de parler sur les préoccupations de jeunes français.

Être capable d’utiliser le futur simple.

Être capable d’utiliser les pronoms personnels COI.

Être capable de parler d’é vénements futurs.

Être capable de faire des projets et de prédire l’avenir.

Être capable de discriminer les sons [u] – [y].

Être capable de rédiger un texte simple.

Déroulement de l’u nité :

Compréhension écrite : Lecture du texte introductoire et exercices de compréhension sur le texte.

Prononciation : Exercices de discrimination et de répétition.

Expression orale : Parler sur les préoccupations des jeunes. (par deux)

Grammaire : Explication et mise en pratique en faisant des exercices variées.

Vocabulaire : pratique du lexique avec divers exercices.

Expression écrite : exercice d’écriture d’une rédaction.

Expression orale : Session avec Skype avec un centre francophone. (en groupe)

Révision des contenus de l’u nité. (par deux)

Évaluation de l’u nité.

Séquence :du 16 mai au 15 juin

3e

ESO

UNITÉ

DIDACTIQUE

GRAMMAIRE

VOCABULAIRE

PHONÉTIQUE

EXPRESSION

ÉCRITE

FONCTION

COMMUNICATIVE

1er

TRIM.

Sep.

1. On est où?

Présent

Impératif

Adj Démonstratifs/Possessifs

Interrogation

Mots interrogatifs

Lieux de la ville

La vie quotidienne

Le son

[e]

Perdu dans la ville

Défendre une possession

Donner/demander des renseignements

Exprimer la possession

Oct.

2. Tu viens ce soir ?

Concordance des adjectifs

Devoir, pouvoir, vouloir

Jouer à/de…, faire de…

Sports et loisirs

Instruments de musique

Le son

[R]

Ce que j’aime et je fais.

Parler de ce qu’on désir

Faire une proposition

Nov.

3. Ma famille est plus importante.

Sans + infinitif

Comparatifs

Superlatif

Qualités et défauts

Le corps

La famille

L’accent tonique et d’i nsistance

Description de la famille

Décrire et comparer des personnes et des objets

Nov.

4. Je prends une douzaine d’œ ufs.

Futur proche

Passé récent

Pronoms COD

La météo

Les aliments

Les quantités /courses

Le son

[z]

Liste de course

Parler du temps

Exprimer une quantité

2e

TRIM.

Jan.

5. C’est mon anniversaire.

Articles partitifs

Pronom EN

Réponse affirmative SI

Invitation

Refus/acceptation d’invitation

Les cadeaux

Les voyelles nasales

Une invitation

Réponse invitation

Inviter quelqu’un

Accepter / Refuser

Renforcer l’a ffirmation

Fév.

6. Défense de fumer.

Il faut…, devoir + infinitif

interdit de…/défense de…

Pronoms relatifs: qui/que/où

Les vêtements

Le trafic

Liaison

Enchaînement

Règles d’un établissement

Exprimer une obligation

Exprimer une interdiction

Fév.

7. L’hiver dernier…

Passé composé (avoir/être)

Participes passés irréguliers

Les vacances

Éléments naturels

Discrimination

[b] – [v]

Mes vacances

Raconter des faits au passé

Mar.

8. Elle dormait toujours.

Verbes pronominaux et P.C

Négation et passé composé

Imparfait

Au restaurant

Le logement

Discrimination

[s] – [z]

Quand j’étais petit…

Parler d’habitudes passées

3e

TRIM.

Avr.

9. L’enquête policière.

Imparfait / Passé composé

Pronoms démonstratifs

Pronoms possessifs

Les médias

Discrimination

[ſ] – [s]

Une information

Description de faits au passé

Mai

10. Quand je serais grand…

Futur simple

Pronoms personnels COI

Expressions du futur

Les professions

Signes du zodiaque

Discrimination

[u] – [y]

Mes projets de vie

Parler d’événements futurs

Faire de projets

Prédire l’avenir

CONCLUSION

En résumé, cette programmation didactique a été dessinée pour le groupe d’élèves présenté dans la section analyse du contexte avec leurs besoins et intérêts spécifiques, et suivant une approche communicative basée sur un apprentissage significatif, sur les adresses communicatives, et sur un apprentissage autonome, où l’élève est une partie active dans le processus éducationnel, et où le professeur et simplement un élément qui facilite cette tâche. Les unités didactiques suivent une approche communicative et ont été dessinées suivant une méthodologie innovatrice introduisant de façon très active les nouvelles technologies, qui sont une clé pour la motivation des élèves dans l’apprentissage du français en classe.

BIBLIOGRAPHIE ET WEBGRAPHIE

BIBLIOGRAPHIE DE LA PROGRAMMATION DIDACTIQUE

A. ANDREOLA B. : Dinámica de grupo.Sal Terrea, Santander, 1994.

ATIENZA MERINO, J.L. : El juego en la clase de lengua extranjera: una estrategia para lograr buenos aprendizajes.Aula de innovación Educativa, 1994.

ANDRÉ, B. : Autonomie et enseignement des langues étrangères.Didier-Hatier, Paris.

HOLET, H. : Autonomie et apprentissage des langues étrangères.

HOWE, M.J.A. : La capacidad de aprender: la adquisición y desarrollo de habilidades.Alianza, Madrid, 1999.

JOAQUÍN DÍAZ-CORRALEJO et ELIANE RUSSELL : Pédagogie Différenciée en classe de FLE.Longman, Madrid, 2001.

KLEIN, W. : L’acquisition de langue étrangère.A. Colin, Paris.

PARDO MERINO, A. ; ALONSO TAPIA, J. : Motivar en el aula. Ediciones de la Universidad Autónoma de Madrid, 1995.

PERETTI, A. : Pour une école plurielle.Larousse, Paris, 1987.

POZO, J. I. : Adquisición de estrategias de aprendizaje. Cuadernos de pedagogía, 1989.

RICHARDS, J.C. et LOCKHART, C. : Estrategias de reflexión sobre la enseñanza de idiomas. Cambridge, Madrid, 2002.

SCHUCHNER et GASALLA : Aprendizaje autónomo: un saber para la vida. 2003.

VV.AA. : Atención a la diversidad.CPR de Aranjuez, Aranjuez, 1999.

WILLIAMS, M et R.S. : Psicología para profesores de idiomas. Cambridge, Madrid, 1999.

WEBGRAPHIE DE LA PROGRAMMATION DIDACTIQUE

www.editorialcep.com

www.magister.es

http://me.mec.es/me/index.jsp

http://www.navarra.es/home_es/Gobierno+de+Navarra/Organigrama/Los+departamentos/Educacion/

http://www.lexnavarra.navarra.es/

BIBLIOGRAPHIE DES UNITÉS DIDACTIQUES

AKYÜZ, A., BONENFANT, J., LACROIX, J. : Exercices de grammaire en contexte.Hachette FLE, Paris, 2000.

BÉRARD, E., CANIER, Y., LAVENNE C. : Tempo, méthode de français.Didier-Hatier-Edelsa, Paris, 1996.

BERTHELIN, COLETTE et YAICHE, FRANCIS : Recueil de dictées.Bordas collège, Paris, 1985.

CHARLIAC, LUCIE et MOTRON, A.C. : Phonétique progressive du français.CLE International, 1998.

DESCONTES-GENON, C., MORSEL, M.H., RICHOU, C. : L’exercisier.PUG, Grenoble, 1997.

DESMONS, FABIENNE : Enseigner le FLE, pratiques de classe. Belin, Paris, 2005.

DOLEZ, CATHERINE et PONS, SYLVIE: Alter ego, méthode de français.Hachette langue étrangère, Paris, 2006.

ELUERD, ROLAND : Exercices de vocabulaire en contexte.Hachette FLE, Paris, 2005.

Publicado: agosto 1, 2016 por Santiago

Etiquetas: programación didáctica francés secundaria